Robert Schumann

(1810-1856) Epoque Romantique

Né à Zwickau (Saxe) le 8 juin 1810, Robert Schumann est l’incarnation du romantisme allemand, entre drames et excès, tourments et même folie, dans laquelle il sombre à la fin de sa vie, après s’être jeté dans le Rhin (il meurt interné, le 29 juillet 1856). Oscillant d’abord entre littérature et piano, il décide de devenir concertiste et invente un dispositif pour favoriser l’indépendance des doigts, qui n’a pour effet que de lui paralyser le majeur droit. Il se consacre alors à la composition mais est très tôt meurtri par divers deuils familiaux, et ne trouve de bonheur qu’auprès de sa femme, la virtuose Clara Wieck, fille de son professeur de piano, hostile à leur union. Ses œuvres évoquent souvent une dualité entre le dionysiaque Florestant, « assaillant bruyant et pétulant », et le sage Eusebius, « adolescent tendre qui toujours reste modestement dans l’ombre ».

Francis Drésel, directeur de la programmation musicale de Radio Classique.