Felix Mendelssohn

(1809-1847) Epoque Romantique

Richement né (à Hambourg, le 3 février 1809), Felix Mendelssohn se distingue par son profond humanisme. Ce « bel incident de la musique allemande », selon Nietzsche, est équilibré – y compris dans son œuvre – et heureux, même brièvement (il disparaît à 38 ans, d’un attaque suite à la mort soudaine de sa sœur Fanny). Enfant prodige, éternel voyageur (Symphonie « Italienne », Ouverture « Les Hébrides »), il noue une véritable complicité artistique avec Schumann dès 1835, lorsqu’il prend la direction du Gewandhaus de Leipzig. Il ressuscite les chefs-d’œuvre des Maîtres du passé (Bach en particulier) et crée la « Grande » Symphonie de Schubert, retrouvée par Schumann, ainsi que les Symphonies n°1 « Printemps » et n°2 de ce dernier, qui trouvait dans Le Songe d’une nuit d’été un « ruissellement de jeunesse ».

Francis Drésel, directeur de la programmation musicale de Radio Classique.