Frédéric Chopin

(1810-1849) Epoque Romantique

La vie entière de Chopin est marquée par sa double appartenance à la Pologne et à la France. Il voit le jour à Zelazowa Wola (tout près de Varsovie) d’un père lorrain, professeur, et d’une mère polonaise très musicienne qui l’initie au piano. Il se révèle enfant prodige, mais ses parents privilégient son développement culturel, favorisant ses rencontres avec virtuoses et artistes divers. Dès 1830, lors de son départ – définitif – de la Pologne, il dispose de très larges connaissances, en particulier de tous les chants et danses populaires de son pays natal, que l’on retrouvera, transfigurés, dans ses Mazurkas, Polonaises et autres Valses.

Après plusieurs étapes, notamment Stuttgart où il apprend l’échec de l’insurrection de Varsovie contre la Russie, Chopin arrive enfin à Paris. Il a déjà créé ses deux Concertos et donne son premier récital, triomphal, au salon Pleyel le 26 février 1832. Il compose sans cesse et voyage encore, mais la France devient sa seconde patrie, en particulier quand commence (1836) sa liaison passionnée et orageuse – qui durera plus de dix ans – avec la romancière George Sand, qui l’emmène à Nohant (où il rencontre Delacroix et Balzac) et Palma de Majorque. Après leur rupture, Chopin choisit de se rendre à Londres et en Ecosse, mais le climat britannique ne convient guère à sa santé fragile (tuberculose) et il revient à Paris, en son domicile de la place Vendôme, où il s’éteint le 17 octobre 1849.

Francis Drésel, directeur de la programmation musicale de Radio Classique.