Chopin : qui est-il vraiment ?

Chopin, vous connaissez ses œuvres par cœur. Ses Nocturnes et ses Préludes n’ont plus de secret pour vous. Mais que savez-vous vraiment du compositeur ?

 

Chopin aime passionnément l’opéra mais n’en a jamais composé lui-même

Vrai. Chopin adore l’opéra. Surtout l’opéra italien. En 1832 il est ravi de pouvoir rencontrer Rossini, qui est alors installé comme lui à Paris. Le caractère très mélodique des œuvres de Chopin, et sa prédilection pour l’ornementation viennent de ce goût prononcé pour l’art lyrique. Pourtant, Chopin ne se lancera jamais dans la composition d’un opéra. Sans doute pressent-il qu’il n’a pas le génie de la dramaturgie.

 

A lire aussi

 

Mazurkas, Polonaises, Ballades… Chopin n’a écrit que des œuvres pour piano seul

Faux. Dès 1829, Chopin compose une Polonaise pour violoncelle et piano. Et son ami le violoncelliste Auguste Franchomme lui inspire plus tard sa Sonate pour violoncelle et piano. Chopin s’est aussi essayé à un autre effectif de musique de chambre avec le Trio pour piano et cordes, mais cette page présente moins d’intérêt. Surtout, sa passion pour la voix le pousse à composer dix-neuf mélodies pour chant et piano. Malheureusement elles figurent rarement dans les programmes de concert et sont peu enregistrées. Néanmoins, il est vrai que le piano est omniprésent dans toute l’œuvre de Chopin. Les seules partitions écrites pour orchestre sont les deux concertos… pour piano. Chopin n’a pas écrit de symphonie, ni de musique sacrée ou de concerto pour un autre instrument que le sien. Il diffère en cela de Schumann qui, pianiste comme lui, s’est ouvert néanmoins à d’autres genres.

 

George Sand et Chopin sont tombés amoureux au premier regard

Faux. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça n’a pas été le coup de foudre ! Chopin a même dit à des amis après leur première rencontre qu’il la trouvait “antipathique”. D’autant plus qu’en 1836 le cœur de Chopin est déjà pris : il est fiancé avec Maria Wodzińska. Mais la jeune fille rompt les fiançailles et Chopin se tourne finalement vers George Sand. Leur liaison commence en juin 1838. Ils voyagent ensemble à Majorque, et George Sand lui ouvre les portes de sa propriété à Nohant. Mais la maladie – Chopin est atteint de la tuberculose – la nostalgie profonde du compositeur et son caractère douillet vont faire évoluer leur relation. George Sand devient bientôt davantage son infirmière que sa maîtresse. Les tensions s’accumulent et les amants se séparent en 1847.

 

Chopin et Liszt se détestent et se jalousent mutuellement

Faux. Bien au contraire, ils sont très amis. Ils s’estiment à la fois pour leurs qualités humaines et pour leurs talents de pianiste et de compositeur. C’est d’ailleurs grâce à Liszt que Chopin a rencontré George Sand ! Mais leur goût en matière d’instrument diffère. Liszt est un concertiste et a donc besoin d’un piano taillé pour une grande salle. A l’inverse, Chopin préfère jouer dans l’atmosphère intime des salons et recherche un instrument privilégiant la palette de couleurs plutôt que la brillance. Les marques de piano ont vite vu le parti qu’elle pouvait en tirer, et ont fait de chacun des compositeurs leur égérie : Chopin pour Pleyel et Liszt pour Erard.

Franz Liszt

 

Chopin est pianiste, il gagne donc sa vie en donnant des concerts

Le moins possible. Certes, au début de sa carrière, Chopin joue en concert pour se faire connaître. Il voyage en Europe et se taille une belle réputation de soliste et de compositeur. A la fin de sa vie, lorsque le besoin d’argent se fera pressent après sa rupture avec George Sand, il acceptera une tournée en Angleterre et un dernier concert dans les salons Pleyel. Mais, entre les deux, Chopin fuie la scène. Ou plus exactement celle des salles de concert avec affiche et programme prévu d’avance. En revanche, il accepte de jouer dans les salons parisiens de l’aristocratie – qu’elle soit française, polonaise ou autre – même s’il se fait un peu prier pour se mettre au piano. Il aime improviser, notamment des “portraits” de personnes présentes ou des caricatures de collègues pianistes, pour le plus grand plaisir de son auditoire. Pour vivre, il donne des leçons. Il est même un professeur de piano réputé.

 

Chopin, Nocturne n°2 par Valentina Lisitsa


 

A lire également

 

Né en Pologne près de Varsovie, Chopin est un réfugié politique

Vrai. Lorsqu’éclate l’insurrection de Varsovie en 1830, Chopin est à l’étranger pour une tournée de concerts. La révolte est écrasée par l’armée russe et beaucoup de Polonais doivent quitter le pays. La famille de Chopin et nombre de ses amis en font partie. La France devient une terre d’asile pour ces réfugiés. Chopin ne fait pas renouveler son passeport et ne retournera jamais en Pologne. Il se fixe à Paris où il meurt en 1848. Toute sa vie, il ressent une immense nostalgie pour sa terre natale, que l’on entend dans la plupart de ses œuvres. Cela ne l’empêche pas de s’attacher profondément à son pays d’accueil. Conformément à sa volonté, son corps est donc enterré à Paris au cimetière du Père Lachaise, tandis que son cœur est conservé dans une église à Varsovie.

La tombe de Chopin au cimetière du Père Lachaise à Paris

 

Sixtine de Gournay

 

Plus d’articles Vrai-Faux