Emmanuel Chabrier

(1841-1894) Epoque romantique

Ami de Manet dont il collectionne les toiles, collègue de Huysmans au Ministère de l’Intérieur, intime de Verlaine, Emmanuel Chabrier est à l’image du portrait brossé par Henri Fantin-Latour dans la célèbre toile Autour du piano : bohème, désinvolte et profondément attachant. Décidé à se consacrer entièrement à la musique à la suite d’un voyage à Munich où il entend pour la première fois Tristan et Isolde, il abandonne son poste de fonctionnaire afin d’entreprendre à son tour des opéras : ce seront L’Etoile, Une éducation manquée, puis Le Roi malgré lui et Gwendoline, où se fait sentir l’influence de Richard Wagner. Une influence absente de son œuvre pour piano (Pièces pittoresques, Bourrée fantasque…) qui, renouant avec l’esprit de Couperin et Rameau, n’en reste pas moins profondément originale au point d’être considérée par certains comme l’acte de naissance de la musique moderne. A l’instar de Bizet, Debussy ou Ravel, Chabrier a été inspiré par l’Espagne, ainsi qu’en témoignent deux de ses œuvres les plus célèbres : la lascive Habanera et la flamboyante España.

https://www.youtube.com/watch?v=VvlD7XYbI_U