Joaquin Rodrigo

(1901-1999) Epoque moderne

Devenu aveugle dès sa troisième année, Joaquin Rodrigo, fort de son Prix national de musique obtenu à quatorze ans, s’établit à Paris en 1927 où il suit les cours de Paul Dukas. Il revient définitivement en Espagne à l’issue de la guerre civile, composant (en braille) pour guitare et orchestre ses plus grands succès : le Concerto d’Aranjuez, hommage à la ville de Castille dont le palais fut la résidence des Bourbons d’Espagne, et la Fantaisie pour un Gentilhomme. A la fois légère et profonde, mêlant adroitement l’esprit galant du XVIIIe siècle au folklore national, la musique de Rodrigo exerce un incomparable pouvoir de séduction grâce à ses harmonies sensuelles et son orchestration colorée.