La guitare, un instrument universel ?

Qui n’a jamais rêvé de gratter quelques accords de guitare pour épater les amis ? Sur la plage ou autour d’un barbecue, sur les scènes de rock ou dans les salles de concert de musique classique, la guitare est partout. Est-elle aussi facile à jouer qu’on le prétend ? Toutes les guitares sont-elles identiques ? On vous propose un petit tour d’horizon d’un des instruments les plus anciens du monde.

 

Quelle différence entre la guitare classique, la folk et la flamenca ?

Les trois sont des guitares acoustiques – elles ne sont pas électrifiées. Sur la classique, on trouvera des cordes en nylon au son moelleux, alors que la folk est équipée de cordes métalliques plus sonores. Le manche de la folk est un peu plus fin et comporte 14 cases, alors que la classique n’en compte que 12. La Dreadnought et la Jumbo sont deux types de guitares folk, la seconde étant plus ronde et plus riche en basses. La guitare flamenca, quant à elle, ressemble beaucoup à une classique, mais se révèle en réalité plus étroite et plus légère. Le son est plus claquant et les cordes sont montées très proches de la touche pour gagner en vitesse de déplacement de la main gauche. Enfin, on trouve parfois dessus un golpeador, une plaque sur laquelle le musicien frappe des doigts ou de la paume de la main pour produire des effets percussifs tout en jouant. Cette plaque protège le bois, que les coups répétés risqueraient d’abîmer.

 

guitare classique, folk Dreadnought, folk Jumbo, et flamenca

 

Peut-on jouer de la guitare classique avec un plectre ?

Pour pincer les cordes, beaucoup de guitariste utilise un plectre – aussi appelé mediator ou pick – de forme triangulaire, en plastique, en bois ou en métal. Le son obtenu est plus fort et surtout plus métallique qu’avec les doigts. On le réserve donc plutôt pour les guitares électriques ou folk. En classique ou en flamenco, on joue avec la pulpe des doigts… et les ongles, savamment coupés en fonction du son qu’on veut obtenir. Vous remarquerez aussi que la position de l’instrument n’est pas la même : la tête de la guitare est relevée, alors qu’en rock ou en jazz le musicien tient le manche en travers de son ventre.

 

Quelle est l’histoire de la guitare à travers les âges ?

L’ancêtre de la guitare semble être le tambûr, une famille de luths à manche long, qu’on trouve aussi bien en Chine qu’en Turquie. La plus ancienne “guitare” daterait de 3 500 ans, en Egypte ! Certaines sources disent que les Romains l’ont dotée d’une caisse plus ovale et de 4 cordes. D’autres que la guitare est issue du luth (lui-même dérivé du tambûr), apporté par les Maures en Espagne. Les Européens ont ensuite ajouté les frettes, une 5ème puis une 6ème corde, ont modifié sa forme et ont augmenté le nombre de cases. Des luthiers italiens du 17ème siècle ont notamment joué un rôle dans cette évolution. La guitare classique prend finalement sa forme définitive au 19ème siècle. Mais l’instrument subi encore des transformations avec l’apparition de la guitare jazz (dite “archtop”, avec des fentes en forme de f qui rappellent les ouies du violoncelle), puis de la guitare électrique à la fin des années 1920.

A lire aussi

 

Maniable et relativement peu onéreuse, la guitare a la réputation d’être facile à apprendre

La guitare s’emporte partout. Comparée à un violon ou à un piano, elle est aussi beaucoup moins chère à l’achat. Même lorsqu’il faut remplacer les cordes usées, leur prix reste nettement plus abordable que celles du violoncelle. Les “cases” permettent de jouer à partir des tablatures (petit dessin représentant la place des doigts sur les cordes), en boudant le solfège. Et quelques rythmiques peuvent suffire pour orner des morceaux de pop ou de chanson française. La guitare est donc réputée facile à apprendre et très conviviale. Néanmoins, si vous voulez jouer Albeniz, Falla ou le Concerto d’Aranjuez de Rodrigo, vous devrez vous réconcilier avec le solfège et travailler l’instrument avec autant d’application que si vous débutiez le piano ou la flûte traversière.

Récemment, la guitare a aussi fait l’objet d’une expérimentation pédagogique. Un guitariste a combiné le principe des tablatures et la technologie Lego, afin de faciliter aux enfants la technique microtonale, utilisée notamment dans les musiques indiennes et réputée difficile. Cela rappelle le principe de la méthode Suzuki dans l’apprentissage du violon, qui consiste à placer des marques sur le manche pour indiquer à l’enfant où il doit poser ses doigts. La guitare a toujours su s’adapter à travers les âges, et n’a sans doute pas fini de nous étonner !

Le Lego pour l’apprentissage de la guitare microtonale

 

Sixtine de Gournay

 

Plus d’articles focus