À quelle ville Cecilia Bartoli va-t-elle rendre hommage lors du festival de Pentecôte de Salzbourg 2021 ?

L’annulation de l’édition 2020 du festival de Pentecôte de Salzbourg n’a pas altéré l’énergie et l’envie de Cecilia Bartoli. Pour la prochaine édition, la chanteuse et directrice artistique de l’événement a décidé de rendre hommage à Rome, sa ville natale et haut lieu de la musique. Le programme a été dévoilé ce jeudi.

 

Cecilia Bartoli chantera Haendel et Mozart

Lors de l’annonce, en avril dernier, de l’annulation de son édition en raison de la crise du coronavirus, la directrice artistique du festival de Pentecôte de Salzbourg (depuis 2012) avait déclaré travailler avec ardeur au programme de l’édition 2021, du 21 au 24 mai. Cecilia Bartoli, n’a pas déçu ce jeudi lors de la présentation de la programmation, annonçant notamment que le thème de l’événement sera « Roma eterna » (Rome éternelle).

A lire aussi

 

Rome, la ville natale de la mezzo-soprano italienne, qui sera célébrée dès l’ouverture du festival avec la représentation de « Il trionfo del tempo e del disinganno », l’oratorio composé au début du 18siècle par Georg Friedrich Haendel. Cecilia Bartoli en sera l’une des grandes voix aux côtés de la soprano Melissa Petit, du contre-ténor Lawrence Zazzo et du ténor Charles Workman, dirigés par Gianluca Capuano à la tête de l’orchestre des Musiciens du Prince-Monaco.

 

Jonas Kaufmann et Bryn Terfel annoncés dans Tosca

Cecilia Bartoli sera également à l’affiche de « La clémence de Titus », opéra de Mozart dans lequel elle se glissera dans la peau masculine de Sextus, accompagnée à nouveau par Melissa Petit et Charles Worman avec Léa Desandre (mezzo-soprano) et Péter Kálmán (baryton). Autre événement très excitant, la « Tosca » de Giacomo Puccini qui réunira deux poids lourds du lyrique, Jonas Kaufmann et Bryn Terfel avec la soprano Anja Harteros, accompagnés par l’orchestre et les chœurs du Maggio Musicale dirigés par l’infatigable Zubin Mehta.

A lire aussi

 

Le chef indien dirigera également la formation florentine lors d’un concert orchestral qui proposera des œuvres « romaines » de Fiorentino Ottorino Respighi (Pini di Roma) et de Felix Mendelssohn (4symphonie « l’Italienne »). À la tête de l’ensemble Artaserse, Philippe Jaroussky proposera l’oratorio « Il primo omicidio, over Cain » d’Alessandro Scarlatti (père de Domenico). Enfin, en clôture du festival, John Eliot Gardiner dirigera sa formation The English Baroque Soloists et le Chœur Monteverdi dans un concert de musique sacrée consacré à des œuvres d’Arcangelo Corelli, Georg Friedrich Haendel et Domenico Mazzocchi.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique