Comment se présente l’année 2020 pour les entreprises ?

Sur le front des risques, c’est toujours pareil, il y a risques que vous maîtrisez et ceux qui ne sont pas sous votre contrôle.
En 2020, les principaux risques auxquels vont devoir faire face les entreprises ne correspondent a priori pas à un ralentissement de la conjoncture économique.
Globalement, les vents resteront porteurs cette année même si le Brexit aura sans doute un impact en Europe.

 

Donald Trump a instauré un climat tendu avec la Chine et l’Europe

Le principal risque concerne les tensions commerciales internationales. Donald Trump a tendu les relations avec la Chine mais aussi avec l’Europe. Il y a des surtaxes douanières qui ont été imposées sur plein de produits et il y a toujours une possibilité d’escalade. Le dossier Huawei pourrait ainsi pousser Pékin à sanctionner l’Europe, si on décide d’exclure cet équipementier télécoms chinois.

 

 

 

Un consommateur désormais soucieux de l’environnement

On peut toutefois rester confiant pour les entreprises, parce que même si on nous parle toujours de crise, la vérité c’est que globalement on est dans une période de hausse du pouvoir d’achat. Les consommateurs sont là et ils ont envie d’acheter. Mais la demande n’est pas statique. Elle évolue. Le consommateur a de nouvelles attentes. Il est par exemple plus écolo, plus pressé, souvent plus exigeant. Du coup les entreprises doivent adapter leur offre pour être capables de répondre aux nouvelles attentes.

 

Netflix et Amazon obligent les entreprises à se réinventer

Quand vous avez des phénomènes comme le bio dans l’alimentaire, le rejet du plastique dans la grande conso, le boom de l’électrique dans l’automobile, le développement de Netflix dans l’audiovisuel ou un Amazon qui met la barre très haut dans le commerce électronique, obligeant de nombreuses entreprises à se réinventer. Et ce n’est pas facile : il faut sentir très tôt les tendances qui émergent. Ensuite il faut faire le tri entre les tendances, discerner celles qui ne seront qu’une mode et celles qui vont changer la donne. Quand on est un grand groupe installé, c’est risqué de tout miser sur une nouvelle tendance qui peut cannibaliser votre métier historique mais qui en plus n’est pas certaine.

 

A lire aussi

 

Ensuite, le propre des grands groupes… c’est qu’ils sont grands. On parle de structures lourdes, souvent bureaucratiques. En 2019, on a vu des grands groupes qui savaient ce qu’ils devaient faire mais qui avait du mal à le faire parce que ce n’est pas évident de gérer à la fois un héritage compliqué et de préparer un avenir prometteur… mais aussi risqué. Dans un monde qui s’accélère, dans les affaires il faut être capable de bouger vite. En 2020, le mot clef ça sera encore une fois “agilité”.

 

David Barroux

 

Plus d’articles sur le décryptage économique de David Barroux