Anna Pirozzi et Erwin Schrott remplaceront Placido Domingo pour lancer les JO de Tokyo

La soprano colorature italienne et le baryton-basse uruguayen ont été choisis par les organisateurs japonais pour participer en avril au concert de lancement des Jeux Olympiques d’été 2020 de Tokyo. Ils remplaceront Plácido Domingo, contraint de se retirer après les accusations de harcèlement sexuels dont il fait l’objet.

2 grands noms du lyrique pour remplacer Domingo

Initialement, le spectacle intitulé « Kabuki x Opera, Luminous, The Lord », qui aura lieu le samedi 18 avril devait associer sur la scène du Tokyo Metropolitan Gymasium deux figures emblématiques du théâtre japonais et de l’opéra occidental: Ebizo Ichikawa XI, illustre acteur de kabuki, et Plácido Domingo mais en novembre, confronté à des accusations de harcèlement sexuel, le ténor espagnol renonçait à participer à cet événement, déclarant, avec diplomatie : « Après mûre réflexion, j’ai pris la décision de ne pas participer au Kabuki-Opéra en raison de la complexité du projet ». Afin de conserver l’objectif initial du spectacle qui souhaite proposer une « fusion entre deux traditions théâtrales signifiant l’union de deux cultures sur la même scène, en parfaite harmonie avec l’esprit des JO », les organisateurs ont donc fait appel à deux grands noms de l’art lyrique : Anna Pirozzi et Erwin Schrott pour ouvrir le Tokyo 2020 Nippon Festival. La partie musicale du spectacle sera dirigée par le chef d’orchestre espagnol Jordi Bernàcer, à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Tokyo.

Anna Pirozzi et Erwin Schrott très demandés en 2020

La soprano colorature italienne va avoir un 1er semestre 2020 bien chargé. En janvier, Anna Pirozzi fera sa 1ère apparition avec l’Opéra National néerlandais dirigé par Maurizio Benini dans un de ses rôles préférés, Abigaille du Nabucco de  Giuseppe Verdi (qu’elle a chanté début décembre à Valence avec…Plácido Domingo) aux côtés du baryton roumain George Petean qui, lui aussi, fera ses débuts à Amsterdam. Direction Barcelone ensuite pour la chanteuse italienne qui chantera Aïda jusqu’au début février au Gran Teatre del Liceu puis Turandot de Puccini, chez elle à Rome fin mars et à Gênes en mai, avant de s’envoler pour l’Australie.

Pour Erwin Schrott, qu’on a pu voir, magistral, dans Don Giovanni de Mozart cette saison à Orange et Vienne et, à Monaco, dans La Damnation de Faust de Berlioz mi-décembre, le début de la saison 2020 sera, lui aussi un agenda bien rempli. Le baryton uruguayen multipliera les représentations avec le Bayerische Staatsoper à Munich dans la Tosca de Verdi, La Cenerentola  de Rossini et Don Giovanni qu’il chantera également à Vienne. Au mois d’août, il sera un des chanteurs vedettes invités du Festival Rossini avec Karine Deshaye à Pesaro.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique