Pour la 1ère fois, il y a plus de filles choristes que de garçons dans les cathédrales britanniques

C’est seulement depuis 1991 que les jeunes filles ont été admises dans les chœurs de cathédrales en Grande-Bretagne et, pour la 1ère fois selon le Times, dans l’histoire de ces chorales qui existent depuis l’an 909, le nombre de choristes filles a dépassé celui des garçons.

Les filles admises seulement depuis 30 ans

Le Times rapporte qu’aujourd’hui, il y a 739 filles choristes et 737 garçons qui chantent dans les cathédrales anglaises, ce qui signifie que pour la première fois, les filles sont plus nombreuses que les garçons au sein de ces chœurs religieux. La cathédrale de Salisbury (Wiltshire) fut la première à admettre des filles choristes en 1991. Depuis lors, presque toutes les autres ont introduit des chœurs de filles, bien que beaucoup admettent, avec une ironie très « british » que le rythme pour atteindre le point de parité a été plutôt lent. Adrian Partington, directeur de la musique à la cathédrale de Gloucester, dont la création de sa chorale remonte à 1541, admet, avec plus de gravité, que la situation n’était pas très normale : « Avec les filles, je suis désolé de dire que nous avons été un peu lents car nous ne les avons admises que depuis 2016. C’est vraiment honteux ».

De moins en moins de garçons s’inscrivent dans ces chorales

L’organiste et maître des choristes de la cathédrale de Guildford (Surrey), Katherine Dienes-Williams, a été la 1ère femme à être nommée directrice de la musique dans une cathédrale de l’Église d’Angleterre. Elle a déclaré à la radio Classic FM que ces chiffres étaient : « Une merveilleuse nouvelle. Il s’agit d’une belle histoire de Noël qui célèbre l’inclusion au sein de la plupart des formations musicales de nos cathédrales. Cependant, il est impératif que nous continuions à travailler avec passion et énergie dans nos institutions respectives pour nous efforcer de permettre aux enfants quel que soit leur sexe d’accéder et de mettre en valeur cet héritage musical et cette culture. Nous devons nous soutenir et nous encourager mutuellement, en respectant ce que nous faisons et offrons, tout en cherchant toujours à inspirer et à donner de la joie à ceux qui nous entendent ».

A lire aussi

 

Paradoxalement cette féminisation des chœurs de cathédrales devient un problème car depuis quelques années de moins en moins de jeunes garçons s’y inscrivent . Dans un tweet, Le chef d’orchestre Paul McCreesh (Gabrieli Consort and Players) indique que : « Sans aucun doute, c’est formidable d’augmenter les opportunités pour les filles d’intégrer des chorales, mais en même temps, ce sont les garçons qui deviennent sous-représentés dans la plupart des chœurs de jeunes. Les garçons ont besoin d’espaces sereins pour chanter et ne pas se sentir intimidés par les filles plus âgées ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique