Disparition : Le grand chef d’orchestre Mariss Jansons est mort à 76 ans

Il avait dirigé à 3 reprises le concert du nouvel avec le Philharmonique de Vienne, fut chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise et directeur musical de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, grand spécialiste des oeuvres de Dmitri Chostakovitch. Le chef letton est mort d’une crise cardiaque à Saint-Pétersbourg à l’âge de 76 ans.

 

Mariss Jansons : Une santé fragile

« Ce matin, nous avons reçu la triste et douloureuse nouvelle du décès du grand chef d’orchestre, notre membre honoraire Mariss Jansons. Nous dédions notre concert du jour à sa mémoire. Nous avions établi un partenariat artistique étroit de plusieurs décennies et une profonde amitié personnelle. Notre collaboration artistique a commencé avec Bartók et Tchaikovsky, deux compositeurs au programme aujourd’hui » a annoncé dans un communiqué le Philharmonique de Vienne que Mariss Jansons avait dirigé à trois reprises pour le concert du nouvel-an (2006, 2012 et 2016). Le chef letton est mort dans sa maison de Saint-Pétersbourg, ont précisé de leur côté les autorités russes. Selon des proches de la famille du maestro, cités par des médias russes, Mariss Jansons, qui a subi plusieurs infarctus dans le passé, est décédé d’une insuffisance cardiaque.

 

A lire aussi

 

 

 

Mariss Jansons avait dirigé les plus grands orchestres

Mariss Jansons dirigeait depuis 2003 l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise après avoir été à la tête d’autres formations réputées comme le Concertgebouw d’Amsterdam (2004-2016), l’orchestre philharmonique d’Oslo ou l’orchestre symphonique de Pittsburgh. Né le 14 janvier 1943 à Riga, fils du chef d’orchestre Arvid Jansons, il fut un élève du chef d’orchestre autrichien Herbert von Karajan (1908-1989) et du Russe Yevgueny Mravinsky (1903-1988). Il avait étudié le violon, le piano et la direction au conservatoire de Leningrad.

C’est à Paris, début juin au Théâtre des Champs-Élysées, à la tête du Philharmonique de Vienne pour diriger la Symphonie fantastique d’Hector Berlioz puis en octobre à la Philharmonie, avec l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, qu’il fit ses dernières apparitions publiques en France. Entre-temps, ses problèmes de santé l’avaient contraint à annuler tous ses engagements de l’été.

En février 2015, à l’occasion du 1erconcert du Royal Concertgebouw Orchestra à la Philharmonie de Paris, Mariss Jansons avait été fait Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres.

 

A lire aussi

 

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique