Teresa Zylis-Gara, immense soprano polonaise, est morte à l’âge de 91 ans

Considérée comme une des plus grandes cantatrices de la deuxième moitié du 20siècle, la soprano polonaise Teresa Zylis-Gara est morte ce samedi 28 août à l’âge de 91 ans. L’Opéra National de Varsovie a salué une chanteuse « incomparable au timbre envoûtant qui a conquis le public des salles de concert et des maisons d’opéra du monde entier ».

Teresa Zylis-Gara a débuté sur scène à Cracovie

« J’ai eu une révélation. Elle chantait les mêmes notes que les autres, mais c’était comme si elle regardait sous les notes, ce qu’on pouvait y trouver d’humain, d’expériences, de joie. Seule Teresa pouvait faire ça, c’était une grande star ». C’est avec émotion que le ténor polonais Wieslaw Ochman a commenté à la radio polonaise la disparition à l’âge de 91 ans de la soprano Teresa Zylis-Gara.

A lire aussi

 

Née en 1930 à Landwarow (aujourd’hui Lentvaris en Lituanie) Teresa Zylis-Gara étudia, à partir de l’âge de 9 ans, à l’école supérieure de musique de Lodz. Après avoir remporté en 1954 le 1er prix au Concours de jeunes chanteurs polonais à Varsovie, elle fait ses débuts à l’Opéra de Cracovie en 1956. En 1962, elle signe un contrat avec l’Opéra de Dortmund et entame une carrière internationale qui la verra chanter sur les plus grandes scènes du monde, dès 1966 à l’Opéra Garnier puis à Londres, Glyndebourne, Salzbourg, Berlin, Vienne, Milan, Moscou, au Met de New York (pendant 12 ans) ou encore à Buenos Aires.

Teresa Zylis-Gara a chanté avec les plus grands, de Luciano Pavarotti à Placido Domingo

Réputée pour ses interprétations dans des opéras de Wolfgang Amadeus Mozart, Giacomo Puccini et Giuseppe Verdi, Teresa Zylis-Gara excellait également dans les rôles des plus grands opéra comme ceux de Donna Elvira du Don Juan de Mozart ou encore Elisabeth dans Tannhäuser de Richard Wagner ou Marguerite de Faust de Charles Gounod. Elle eut pour partenaires les plus illustres chanteurs de l’époque, de Carlo Bergonzi à Placido Domingo, en passant par José Carreras, Franco Corelli, Luciano Pavarotti ou Ruggero Raimondi. En 1980, Teresa Zylis-Gara s’installa à Monaco avant de rejoindre Lodz où elle s’est éteinte.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique