Placido Domingo : Un orchestre espagnol a interdiction de se produire avec lui

Université européenne de Madrid/Flickr

Placido Domingo, persona non grata dans son propre pays ? Deux ans après les accusations de harcèlement sexuel visant le chanteur, le gouvernement régional d’Estrémadure (Extremadura en espagnol) a annulé la participation de l’orchestre local à un festival à Merida, en raison de la présence du ténor, devenu baryton.

De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’utilisation de fonds publics pour financer une représentation de Placido Domingo

Placido Domingo, considéré comme l’un des plus grands ténors de son temps, devait être la tête d’affiche du festival Stone And Music de Merida, la capitale de la région d’Estrémadure, à l’ouest de l’Espagne. Un récital organisé dans l’amphithéâtre romain de la ville, censé être le concert-phare de cet évènement, parrainé par le gouvernement régional. Mais les accusations de harcèlement sexuel révélées par l’agence de presse AP en 2019 continuent de provoquer de vives réactions, à tel point que ce même gouvernement régional a voté le week-end dernier l’interdiction pour l’orchestre d’Estrémadure de partager la scène avec le chanteur lyrique.

A lire aussi

 

Selon nos confrères britanniques du Dailymail, cette décision a été prise alors que de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’utilisation de fonds publics pour financer une représentation de Placido Domingo. La porte-parole à l’Assemblée régionale du groupe Unis pour l’Estrémadure Irene de Miguel a jugé « embarrassant et regrettable » que de l’argent public serve à mettre en vedette « une personne dénoncée par de nombreuses femmes comme un harceleur sexuel ». Suite à cette affaire, le gouvernement d’Estrémadure a d’ailleurs pris la décision d’approuver désormais les programmations de prochains évènements parrainés par les pouvoirs publics régionaux.

 

Placido Domingo assure n’avoir « rien fait pour entraver ou nuire à la carrière de qui que ce soit »

Placido Domingo fait l’objet d’accusations venant d’une vingtaine de femmes aux Etats-Unis, entre 1986 et 2019, jugées « crédibles » par une enquête de l’Opéra de Los Angeles. Il a d’ailleurs été contraint de démissionner de son poste de directeur musical en octobre 2019. S’il s’est d’abord excusé, il a nié par la suite tout comportement « agressif » et a assuré n’avoir « rien fait pour entraver ou nuire à la carrière de qui que ce soit ». Placido Domingo s’est produit en récital à Paris en juin dernier, après 2 ans d’absence. Il avait affirmé alors qu’« une étiquette injuste » lui avait été collée « sans fondements et en dépit de [ses] déclarations ».

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’actualité du Classique