Récitals sur internet: une vidéo vous dévoile les coulisses!

Lors de la pandémie de coronavirus, de nombreux musiciens et chanteurs ont réalisé à plusieurs des concerts à distance, pour le plus grand plaisir des internautes et des personnes exposées à la pandémie. Parfois, le hasard ou des problèmes techniques perturbent ces productions souvent artisanales. Une vidéo parodique cumule les incidents de tournage.

 

Le chat fait tomber le smartphone, le son est coupé, un intrus passe dans le champ… Bref rien ne se passe comme prévu !

À l’initiative de ce clin d’œil malicieux, le compositeur britannique Richard Barnard, qui travaille pour l’Opéra du Pays de galles, le CBS Orchestra et d’autres institutions britanniques. Il a eu l’idée de composer un air classique et a demandé à la soprano Elizabeth Karani et au pianiste Edmund Whitehead de se prêter au jeu en enregistrant en vidéo un « hangout » (concert virtuel à distance) dans lequel tout se détraque, comme les paroles le décrivent.

 

A lire aussi

 

L’oreillette de la chanteuse tombe avant même le début du récital, le pianiste est en tenue de concert mais… seulement jusqu’à  la ceinture, les 2 artistes ne sont pas synchronisés, il y a trop de réverbération sur la voix, le chat fait tomber le smartphone d’Elizabeth, son mari traverse la pièce par inadvertance… Bref l’enregistrement est « atroce », il n’y a que 4 « likes » et seulement 37 « vues » sur les plateformes vidéo, quant à la fin de la vidéo, elle réserve une surprise !!!

 

Les concerts virtuels de l’Opéra de Paris, du Met ou des amis de Renaud Capuçon ont marqué les esprits

En réalisant cette vidéo, Richard Barnard souhaitait surtout rendre hommage, avec humour, à tous ses confrères et consœurs musiciens qui s’enregistrent, souvent avec les moyens du bord, mais permettent à ceux qui les suivent d’alléger un peu des conditions de confinement parfois pesantes ou douloureuses. Depuis la mi-mars ce genre d’initiatives se multiplient.

A lire aussi

On a pu voir, par exemple, le concert virtuel proposé par le Met Opéra de New-York, avec les plus grands noms du lyrique, les concerts pour « dire merci » des chanteuses et chanteurs du chœur et des musiciens de l’Opéra de Paris, celui des musiciens de l’orchestre national d’Ile de France. Sans oublier, parmi tant d’autres, l’initiative solidaire de Renaud Capuçon qui avait rassemblé virtuellement 23 amis musiciens pour interpréter un extrait du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns,

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique