Le « merci » émouvant des artistes de l’Opéra de Paris aux travailleurs exposés au coronavirus

Alors que la direction de l’Opéra National de Paris prépare activement la reprise de l’activité malgré les nombreuses incertitudes qui subsistent, les musiciens et les chanteuses et chanteurs du chœur de l’orchestre ont tenu à rendre hommage, en musique, à tous ceux qui travaillent avec dévouement et courage pour nous protéger.

 

2 messages musicaux à ceux qui luttent contre le coronavirus

Qu’ils soient professionnels de santé, soignants, commerçants, éboueurs, policiers, pompiers, bénévoles… des milliers de personnes se dévouent et s’exposent chaque jour pour aider et venir en aide à ceux qui sont touchés directement ou indirectement par la pandémie de Covid-19.

À lire aussi

Pour leur rendre hommage, les choristes et les musiciens de l’orchestre de l’Opéra National de Paris, tous confinés, ont enregistré, depuis leur lieu de résidence, 2 vidéos en musique diffusées sur les réseaux sociaux  pour leur rendre hommage.

 

Nessun Dorma pour « Dire merci »

52 chanteuses et chanteurs du Chœur de l’Opéra de Paris, sous la direction de leur chef de chœur, José-Luis, Basso ont ainsi enregistré un extrait du « Nessun Dorma » de Giacomo Puccini pour « Dire merci », à leur manière, à tous ceux qui sont aujourd’hui en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Une performance mixée par Dominique Ledolley (régisseur son) et montée par Mathilde Jobbé-Duval avec le service vidéo-son de l’Orchestre national de Paris.

Pour ceux qui veillent à notre santé et à notre sécurité

Les 71 musiciens de l’orchestre ont, eux, interprété une composition originale écrite par le trompettiste Nicolas Chatenet. Ce morceau, intitulé « After the sun » est , pour eux, le meilleur moyen d’exprimer leur profonde gratitude et leur soutien « aux innombrables personnes qui continuent de travailler, malgré le risque pour assurer notre quotidien, veiller à notre santé et notre sécurité ». Le morceau a été arrangé et orchestré par le contrebassiste Nicolas Charron et monté par le violoncelliste Jérôme Lefranc.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique