Orchestre de Paris : Fursac crée une ligne de vêtements adaptés aux musiciens

Crédit : Alexandre Guirkinger

La Philharmonie de Paris a confié à la maison Fursac la création des costumes des musiciens de l’Orchestre de Paris. Une première pour la marque de prêt-à-porter pour hommes dont le directeur de la création, Gauthier Borsarello, qui a créé cette gamme, est lui-même un ancien contrebassiste de l’Orchestre de Paris et le beau-frère de Gautier Capuçon.

Les 67 musiciens de l’Orchestre de Paris porteront ces nouvelles tenues

Pour la 1ère fois, le mercredi 20 avril, à l’occasion d’un concert dirigé par Esa-Pekka Salonen dans la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris (Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel, Le Mandarin merveilleux de Béla Bartók et la Symphonie fantastique d‘Hector Berlioz), les 67 musiciens de l’Orchestre de Paris porteront les nouvelles tenues spécialement créées par la maison de prêt-à-porter pour hommes Fursac (ex Monsieur de Fursac) pour eux. Depuis 2006, ils étaient « habillés » par Jean-Louis Scherrer.

A lire aussi

 

Cette nouvelle ligne est constituée de smokings (laine et coton), chemises blanches et ceintures de soie. Portées sans cravate pour ne pas gêner la respiration des vents, les chemises sont fermées par un bouton recouvert de tissu afin de ne pas taper contre la caisse des violons et des altos. Les longueurs de manches sont adaptées aux mouvements des musiciens, et les boutons de manchette, qui pourraient taper contre les caisses de certains instruments, sont proscrits. Les ceintures sont doublées d’un élastique pour ne pas comprimer le souffle de ceux jouant d’un instrument à vent.

Gauthier Borsarello musicien professionnel puis créateur de mode

Une ligne de vêtement spécifique, adaptée à la pratique des instruments sur scène, créée par le directeur de la création de Fursac, Gauthier Borsarello. Un jeune styliste de 33 ans qui sait de quoi il parle puisqu’il fut, lui-même, contrebassiste au sein de l’Orchestre de Paris. Fils de musiciens, après avoir débuté par le violoncelle avec sa sœur Delphine, épouse de Gautier Capuçon, il se tourna vers la contrebasse qu’il étudia au Conservatoire de Paris (CNSMD), avant d’intégrer l’Orchestre de jeunes Gustav Mahler puis le Capitole de Toulouse et l’Orchestre de Paris. Le début d’une carrière éclectique qui le mènera ensuite vers le marché de l’art avant de cofonder le magazine L’Étiquette, de créer une structure spécialisée dans la mode vintage puis, en 2021, d’être engagé par Fursac pour diriger la création de la marque.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique