Le piano à 170.000 euros d’Angela Hewitt détruit par des déménageurs

Angela Hewitt, célèbre pianiste canadienne, s’est fendue d’un post émouvant sur Facebook, annonçant que son piano avait récemment subi des dommages irrémédiables. Un modèle unique au monde, malmené par des déménageurs juste après un enregistrement studio à Berlin.

 

Angela Hewitt possédait le seul piano Fazioli F278 à 4 pédales

« Ça a été un tel choc que je n’ai pas été capable de le partager immédiatement avec tout le monde ». La pianiste renommée Angela Hewitt a annoncé la perte de « son meilleur ami » sur Facebook, son piano à queue Fazioli, un instrument unique en son genre et d’une valeur estimée à plus de 170.000 euros. L’artiste canadienne se trouve dans un studio de Berlin, où elle vient d’enregistrer plusieurs Variations de Ludwig van Beethoven, lorsqu’elle apprend la nouvelle.

 

à lire aussi

 

« Les déménageurs sont entrés dans la salle de contrôle, où j’étais avec mon producteur, pour dire qu’ils avaient fait tomber mon précieux Fazioli », raconte-t-elle dans son message. Le piano, qui la suit partout pour ses concerts et enregistrements en Europe depuis 2003, devait être une nouvelle fois déplacé. Cette nouvelle manipulation lui a été fatale. Inspecté par Fazioli Ing., l’instrument a été déclaré irrécupérable. Il ne sera donc pas réparé malgré sa spécificité unique au monde. Il était en effet le seul exemplaire du modèle F278 de Fazioli à comporter 4 pédales – particularité habituellement propre au F308.

 

Les Variations de Beethoven ont été les derniers morceaux joués sur ce piano

« Il serait financièrement et artistiquement insensé de reconstruire ce piano de zéro », a prévenu la pianiste, mondialement connue pour ses interprétations du répertoire de J.S. Bach. Plusieurs éléments fondamentaux du piano ont été brisés, dont le cadre en fer et le couvercle. La société de déménagement était pourtant spécialisée dans le déplacement d’instruments de musique. De nouveaux marteaux et de nouvelles cordes venaient d’être installés. « L’un de mes enregistrements favoris pour la qualité du son et de la couleur de mon Fazioli est le CD Debussy.

 

 

 

Il faudra normalement attendre le mois de novembre et la sortie de son disque Variations de Beethoven pour pouvoir entendre l’ultima verba de cette pièce d’exception. « J’espère [qu’il] sera heureux au paradis du piano », a-t-elle conclu dans son message. Heureusement pour Angela Hewitt, aucun enregistrement n’était prévu ces prochains mois pour elle. Mais un mystère demeure : quel piano va-t-elle choisir pour poursuivre sa carrière ?

 

Nicolas Gomont

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique