Ida Haendel, immense violoniste, est morte à l’âge de 91 ans

Ida Haendel, d’origine polonaise, naturalisée britannique, compte parmi les plus grand(e)s violonistes du 20esiècle. Elle fut la 1ère soliste occidentale à se produire en Chine après la Révolution culturelle en 1973 avec le Philharmonique de Londres et a inspiré toute une génération de violonistes. Elle est morte le mardi 30 juin à l’âge de 91 ans, chez elle à Miami.

 

Ida Haendel, élève de George Enesco et Carl Flesch

« C’est le cœur lourd que je fais savoir à mes amis et à ma famille que ma tante bien-aimée, la violoniste légendaire et de renommée mondiale Ida Haendel, est décédée paisiblement hier soir à son domicile de Miami … » c’est par ce triste message que son neveu Richard Grunberg a fait part ce matin sur Facebook de la disparition de la grande violoniste à l’âge de 91 ans. Née en 1928 à Chelm en Pologne, Ida Haendel a commencé à apprendre le violon à l’âge de 4 ans au Conservatoire de Varsovie où elle étudie avec Miecyzslaw Michalowicz. Un talent précoce qui lui permit, en 1935, alors qu’elle n’a que 7 ans, d’être finaliste du concours international de violon Henryk Wienawski, qui consacra cette année-là Ginette Neveu et David Oïstrakh.

A lire aussi

 

Elle se perfectionne ensuite auprès de George Enesco à Paris et Carl Flesch à Londres où elle fait ses débuts sur scène en 1937 et où elle acquiert, en 1940, la nationalité britannique. Elle séjourna à Londres jusqu’au début des années 50 avant de partir à Montréal où elle résida jusqu’en 1989, tout en restant très attachée à la Grande-Bretagne. Elle participa d’ailleurs 68 fois au célèbre gala des BBC Proms et fut faite en Commandeur dans l’Ordre de l’Empire britannique par la reine Elisabeth II en 1993.

 

Ida Haendel a inspiré Anne-Sophie Mutter et Maxim Vengerov

Tout au long de sa longue carrière Ida Haendel joua avec les plus grands chefs d’orchestre tels que Sergiu Celibidache, Thomas Beecham, Otto Klemperer, Ancerl, Georg Solti, Vladimir Ashkenazy, Bernard Haitink, Rafael Kubelík ou Simon Rattle.

A lire aussi

 

En 1973, avec le Philharmonique de Londres, elle fut la 1ère soliste occidentale à se produire en Chine après la Révolution culturelle et en 2006 elle joua pour le pape Benoît XVI dans l’ancien camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Ida Haendel fut également une pédagogue influente et a inspiré de grands noms du violon comme Anne-Sophie Mutter et Maxim Vengerov notamment.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique