Opéra de Nice : Carmen, Nabucco, et La Traviata à l’heure du petit-déjeuner !

Photo Opéra Nice Côte d'Azur

Lors des 2 premiers week-ends du mois de juillet, l’Opéra de Nice Côte d’Azur propose à son public de venir prendre le petit-déjeuner sur scène en écoutant des récitals de musiciens et choristes répartis dans la salle. Une manière originale de profiter du spectacle tout en respectant les mesures de distanciation sociale.

 

Le Chœur des esclaves de Nabucco au petit-déjeuner

C’est la reprise à l’Opéra de Nice Côte d’Azur qui va profiter, à l’instar d’autres institutions comme L’Opéra-Comique, des mesures de distanciation sociale pour proposer à son public de monter sur scène à l’occasion de petit-déjeuners musicaux organisés lors des deux premiers week-ends de juillet. Les 4/5 et 11/12 juillet, près de 60 spectateurs auront ainsi le privilège d’assister depuis la scène, assis à table, à des concerts donnés par les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Nice qui eux seront disséminés dans la salle et les loges. Entre 3 et 8 musiciens, selon les séances, interpréteront de grands extraits d’opéras comme Carmen de Bizet ou La Traviata de Verdi mais également des airs de jazz ou de variété française et, clou du spectacle, le Chœur des esclaves de Nabucco par les 37 choristes de l’Opéra de Nice.

A lire aussi

 

Une expérience immersive inédite pour le public, installé au milieu du décor de Phaéton de Jean-Baptiste Lully que répétait l’institution niçoise juste avant le début du confinement. Un dispositif expérimental imaginé par Bertrand Rossi, le directeur de l’Opéra de Nice : « Les spectateurs vont vivre un moment vraiment spécial. Ils verront la salle comme s’ils étaient à la place des musiciens et chanteurs. La tournette (mécanisme qui permet à la scène de pivoter) fonctionnera et les effets de lumières seront les mêmes que lors d’un concert ». Bertrand Rossi avait déjà lancé les « dîners sur scène » avec l’Opéra du Rhin qu’il dirigeait auparavant et qu’il souhaite proposer ponctuellement lors de la prochaine saison de l’Opéra de Nice.

Des concerts quotidiens sur le parvis de l’Opéra de Nice à l’heure du canon de midi

Le spectacle sera donc dans la salle de l’Opéra de Nice Côte d’Azur mais il est aussi, depuis ce mardi 30 juin dans la rue avec, tous les jours du mardi au samedi jusqu’au 31 juillet, des mini-concerts d’une demi-heure proposés au Niçois et aux estivants sur le parvis de l’opéra par des musiciens et chanteurs de la maison.

 

A lire aussi

 

Les récitals débutent à midi, juste après le coup de canon tiré depuis la colline du Château. Le canon de midi, une tradition locale qui remonte à 1863, lorsqu’un lord écossais excentrique, Sir Thomas Coventry-More, avait obtenu le droit de faire tirer un coup de canon afin d’avertir son épouse que l’heure était venue pour elle de mettre fin à sa promenade matinale et de rentrer à la maison pour déjeuner.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique