Retrouvailles émouvantes pour les petits chanteurs de la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique

Photo Opéra Comique

Les élèves de la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique ont retrouvé le public lors de deux représentation inédites en plein air et sur scène. Une manière de clore une année scolaire perturbée, en raison de la crise du coronavirus.

 

Bizet, Offenbach, Purcell et… les Platters au programme du concert de la Maîtrise Populaire

Alors que l’Opéra-Comique rouvre ses portes le 27 mai avec le « Cabaret horrifique » de Valérie Lesort pour lequel public (60/70 spectateurs) et artistes (4) seront réunis sur la scène de la Salle Favart, les élèves de sa Maîtrise Populaire ont pu se retrouver mercredi 24 juin pour donner 2 représentations inédites avant de partir en vacances, après une année scolaire perturbée par la crise du coronavirus et le confinement. Cette journée de fête a débuté au Palais Royal, devant le ministère de la Culture où les élèves ont chanté et dansé dans le cadre du programme “Ensemble, enchantons l’été” de la Fondation Bettencourt-Schueller.

A lire aussi

 

En fin de journée, une centaine d’élèves s’est retrouvée Salle Favart pour donner un concert inédit puisque les jeunes artistes étaient répartis dans la salle, jusqu’au 3balcon, alors que le public (limité) s’est installé sur la scène. Une représentation au cours de laquelle on a pu entendre un programme très éclectique, de Purcell au Platters en passant par Offenbach ou Bizet et qui sera visible sur la plateforme Culture Box de FranceTV.

600 candidatures cette année pour intégrer la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique

Des retrouvailles attendues avec impatience par les élèves de la Maîtrise Populaire qui n’avaient pas été réunis depuis plus de 3 mois même s’ils ont tous suivi des cours à distance ou via des visio-conférences et surtout par leur directrice Sarah Koné, agréablement surprise par l’enthousiasme de ses élèves : « Pour le spectacle de la Salle Favart, sur la base du volontariat, nous avions tablé sur la participation de 40 élèves et finalement ils ont été plus de cent à répondre présent ». La fondatrice (en 2016) de la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique qui avoue avoir eu, à l’occasion de cette reprise, beaucoup plus le trac que les jeunes artistes. L’autre difficulté rencontrée par Sarah Koné et son équipe durant cette période de crise sanitaire a été de mener à bien les auditions pour les admissions à la rentrée de septembre.

A lire aussi

 

Au moment du confinement, il restait 450 candidats (sur 600 inscrits) à auditionner. Tout le processus s’est donc fait à distance, les candidats ont envoyé des vidéos de démonstration (chant et danse), les entretiens individuels ont été faits en ligne et ce sont finalement 30 nouveaux élèves (dont la moitié en 6ème) qui intégreront en septembre la Maîtrise Populaire, dont l’effectif passera de 120 à 130 élèves. Une rentrée qui s’annonce donc sous les meilleurs hospices, d’autant qu’à partir de cette année une ou deux bourses d’un montant de 9500 euros seront attribuées à des élèves du 3e cycle de la Maîtrise Populaire. C’est grâce à un legs que l’Opéra-Comique et la Fondation de France pourront remettre chaque année 5 bourses « Malvina et Denise Menda », pour la Maîtrise Populaire mais également pour des jeunes chanteuses et chanteurs en début de carrière. 

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique