Le ténor français Yann Beuron prend sa retraite à 51 ans

Yann Beuron annonce qu’il met un terme à sa carrière de chanteur lyrique dans un message posté sur les réseaux sociaux. Le ténor français, qu’on a beaucoup vu à l’Opéra de Paris, continuera à intervenir dans le cadre de masterclasses.

 

Yann Beuron a obtenu le 1er prix du Conservatoire de Paris en 1996

« J’ai décidé de mettre un terme à mon métier de chanteur lyrique (…) et de profiter de la vie différemment. A presque 52 ans, je sens que c’est le moment pour moi de passer la main (…) Cela a été un grand privilège pour moi d’interpréter et de servir notre musique à travers le monde, une joie sans cesse renouvelée. C’est un joyau. Chérissez-la ainsi que nos artistes, je tire ma révérence », c’est par ce message posté sur son compte Facebook que Yann Beuron annonce qu’il met un terme à son métier de chanteur lyrique.

A lire aussi

 

Le ténor rappelle qu’il a commencé à vivre professionnellement de ce métier en 1989 et qu’il a passé plus de 30 ans à parcourir la planète en chantant. Une carrière commencée comme choriste à Rennes puis à Paris où il décroche en 1996 un 1erprix du conservatoire. Après des débuts sur scène au Châtelet et à l’Opéra de Paris, il parcourt le monde et interprète les plus grand rôles du répertoire lyrique et sera consacré « révélation musicale » de l’année 1999. Régulièrement invité de l’Opéra National de Paris, il y a chanté sous la direction des plus grands chefs d’orchestre de Seiji Ozawa à Valery Gergiev, en passant par Kent Nagano ou Marc Minkowski.

Yann Beuron sur scène une dernière fois à l’Opéra Bastille en mai-juin 2021

Dans son message, Yann Beuron précise qu’on pourra le voir une dernière fois sur scène du 29 mai au 26 juin 2021 à l’Opéra de Paris-Bastille pour la création mondiale du Soulier de satin de Marc-André Dalbavie. Il y jouera le rôle de Don Pélage aux côtés du baryton-basse Luca Pisaroni et de la mezzo-soprano Eve-Maud Hubeaux. Son prochain album, consacré à des mélodies de la compositrice française Mel Bonis, avec David Zobel au piano, sortira prochainement aux éditions Palazzetto Bru Zane.

A lire aussi

 

Une dernière scène, un dernier album ? Pas certain si l’on se fie à cette confidence sur l’art lyrique dans son message d’adieu : « Bien des questions sur cet art complexe et exigeant resteront en suspend et c’est tant mieux. On en a jamais fait le tour « .

 

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique