Malgré l’annulation de son festival, Glyndebourne proposera des concerts en plein air

Glyndebourne proposera en juillet et en août des concerts et des opéras dans ses jardins, malgré l’annulation du festival en raison de la crise du coronavirus. L’Orchestre de l’âge des Lumières et le London Philharmonic Orchestra joueront en effectif réduit et devant un public limité à 200 spectateurs par représentation.

 

Le Festival de Glyndebourne, situé dans le Sussex britannique, a été créé en 1934

Le 5 mai, la direction du Festival de Glyndebourne annonçait l’annulation de son édition 2020 en raison des incertitudes liées à la pandémie du coronavirus. Une grosse déception pour les dizaines de milliers d’amateurs d’opéras qui, depuis 1934, se pressent chaque année pendant 3 mois et demi jusqu’à la fin août dans la magnifique propriété du Sussex.

A lire aussi

 

Qu’ils soient quelque peu rassurés puisque les organisateurs ont annoncé que des concerts et des opéras seront proposés dans les jardins de Glyndebourne à partir de la mi-juillet.  « Vivre la musique et le théâtre en direct, ensemble, dans un environnement inspirant, c’est ce qui a toujours caractérisé Glyndebourne », a déclaré Stephen Langridge, le directeur artistique à la BBC, ajoutant : « Nous avons la chance d’avoir beaucoup d’espace extérieur à notre disposition, et avec un peu d’imagination, nous y avons vu des possibilités d’organiser des représentations musicales et théâtrales passionnantes ».

« Mesdames de la Halle », un opéra de Jacques Offenbach sera joué pour la 1ère fois à Glyndebourne

En juillet, c’est l’Orchestre de l’âge des Lumières (principal orchestre symphonique anglais jouant sur instruments d’époque) qui se produira et laissera la place au mois d’août au London Philharmonic Orchestra. Les spectacles de ce mini-festival seront aménagés de manière à respecter les mesures sanitaires instaurées au Royaume-Uni. Pas plus de 200 spectateurs par exemple par représentation et tous les événements donnés en plein air.

A lire aussi

 

Si on ne connaît pas encore le détail de la programmation, on sait néanmoins que les organisateurs ont prévu de proposer, pour la 1ère fois à Glyndebourne, « Mesdames de la Halle », l’opéra en un acte créé par Jacques Offenbach en 1858. Pas de chœur sur scène mais seulement 12 chanteurs et 13 musiciens au lieu des 40 habituellement requis pour cette œuvre, afin de respecter les dispositions en vigueur en matière de distanciation sociale.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique