Coronavirus : L’avenir du Royal Albert Hall et du Royal Opera House est-il menacé ?

Le Royal Albert Hall et le Royal Opera House tirent la sonnette d’alarme et redoutent le pire en 2021. Au Royaume-Uni, aucune reprise des spectacles publics n’est prévue avant juillet et, certainement, dans des conditions de restriction sanitaire très strictes. 

 

Le Royal Albert Hall pourrait fermer ses portes en avril 2021

À ce jour, à Londres, seul le Wigmore Hall propose des représentations, mais seulement à huis clos pour des retransmissions en ligne sur son site ou sur les ondes radio de la BBC (20 programmes d’une heure seront diffusés en direct à 13h tous les jours de la semaine pendant le mois de juin). Les spectacles en public devraient pouvoir reprendre en juillet mais on ne connaît pas encore les mesures sanitaires qui seront imposées par les autorités. C’est donc avec beaucoup d’inquiétude que les grandes salles londoniennes appréhendent cette reprise et l’avenir à plus long terme de leur activité.

 

A lire aussi

 

Lors d’une réunion avec les autorités locales Alex Beard, le directeur général du Royal Opera House (Covent Garden) a déclaré que son institution ne pourra pas tenir au-delà de l’automne avec ses réserves actuelles et que la distanciation sociale (capacité limitée des salles) serait  « l’un des grands obstacles » à une reprise économique du secteur. Le représentant du Royal Albert Hall a lui déclaré que dans les circonstances actuelles, son institution « ne survivra que jusqu’en avril de l’année prochaine avant d’être contrainte de fermer ses portes ».

 

Le Southbank Center pourrait rester fermer jusqu’au mois d’avril 2021

Confrontés à cette situation délicate les responsables du secteur demandent au gouvernement britannique d’investir environ 300 millions de livres dans l’industrie du spectacle, pour chaque trimestre de fermeture des salles. « Pour dire les choses simplement : sans un soutien gouvernemental supplémentaire, nos théâtres vont fermer, les arts vont se réduire et une génération de talents pourrait être perdue pour l’histoire » a insisté Alex Beard, interrogé par la radio ClassicFM.

 

A lire aussi

 

Un soutien gouvernemental qui s’avère vital pour la plupart des institutions concernées comme Le Southbank Center, qui abrite notamment le Royal Festival Hall, le Queen Elizabeth Hall et la Purcell Room, et qui pourrait rester fermer jusqu’au mois d’avril 2021. Sa directrice Elaine Bedell, interrogée par la BBC, déclare avec résignation : « Nous faisons tout notre possible pour protéger le Southbank Center que nous connaissons et aimons pour les années à venir. Nous espérons tous sortir de cette crise pour un avenir meilleur ».

 

 

Le Barbican va remettre en question son mode de fonctionnement

Un constat partagé par les responsables d’autres grandes salles de Londres même si certains envisagent l’avenir avec un peu plus de confiance. C’est le cas de Sir Nicholas Kenyon, directeur général du Barbican, le grand centre culturel de l’est de Londres, qui estime, dans le quotidien Evening Standard, que cette crise est également philosophique et « amène à remettre en question nombre de nos modes de fonctionnement et de travail. Ce n’est qu’en repensant radicalement nos ambitions à l’égard de notre communauté et du public que nous pourrons nous rétablir. Nous reviendrons, mais nous ne sommes peut-être pas tout à fait les mêmes ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique