Quand la musique sauve des écoles anglaises

Un collège communautaire de la banlieue nord de Londres était menacé de disparition. L’introduction, depuis 5 ans, de la musique au cœur de son enseignement lui a permis de renaitre et même de devenir un exemple au Royaume-Uni.

Un violon, un alto ou une flûte prêté à chaque élève

Dans le collège communautaire Frederick Bremer de Walthamstow, qui accueille des enfants de familles défavorisées, des élèves originaires d’une quarantaine de pays et propose des programme spécifiques aux collégiens souffrant de handicaps, notamment d’autisme, chaque nouvel élève se voit prêter un violon, un alto ou une flûte et suit pendant au moins 3 ans des cours de musique gratuits. En 5 ans, la musique est ainsi devenue l’atout principal de l’enseignement de ce collège cité en modèle outre-Manche. La directrice de l’établissement, Jenny Smith, qui dirige le programme de musique a déclaré au Times: « L’école est méconnaissable par rapport à son état de 2014. Nous n’avons jamais obtenus d’aussi bons résultats. La musique est stimulante et contagieuse. Elle est au cœur de notre enseignement ».

 

La musique, élément essentiel du programme d’enseignement

C’est grâce à l’aide de Truda White, qui dirigeait une autre école londonienne, dans laquelle elle avait créé un programme d’accompagnement musical en 2006 avant de développer en 2008 l’association Music in Secondary Schools Trust avec le soutien du compositeur Andrew Lloyd Webber et de la violoniste Nicola Benedetti, qu’une telle initiative a pu se mettre en place à de Walthamstow et désormais dans une quinzaine d’établissements de la région de Londres. Pour Truda White, l’objectif du projet n’est pas de détecter et former de futurs musiciens professionnels mais que la pratique de la musique classique aide les élèves à tous les niveaux, du comportement au succès scolaire, en passant par l’estime de soi. « Les enfants apprennent à coopérer – jouer dans un orchestre stimule le travail d’équipe – à se concentrer, à rester calme et à prendre soin de leurs instruments au point que, s’il y a une activité qui les attirent dans la cour de récréation, ils les rangent soigneusement avant d’y aller. La musique n’est pas une option parmi d’autres, elle fait partie du programme principal. Si les élèves, par exemple, oublient leur instrument, ils sont sanctionnés. »

 

 

Étendre le programme d’accompagnement éducatif par la musique à toute l’Angleterre

L’association souhaite désormais que ce programme d’accompagnement des élèves des écoles par la musique soit étendu à toute l’Angleterre malgré le manque de moyens financiers, surtout en pleine crise du Brexit. Ce que dénonce Andrew Lloyd Webber : « Les coupes budgétaires du gouvernement dans les budgets consacrés aux arts et à la musique dans les écoles sont la chose la plus stupide qui ait jamais pu se produire». Et de citer l’exemple du collège Frederick Bremer « Je vais régulièrement dans cette école à la rencontre des élèves et pour nombre d’entre eux, un violon est souvent la 1ère chose qu’ils possèdent réellement. La musique a littéralement transformé l’établissement et, au bout de 4 ans, ils ont obtenu leur 1ère bourse à Oxford »

 

Philippe Gault

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité