Confinement : 38% des enfants britanniques ont appris à jouer d’un instrument de musique

Selon une étude, révélée par le Royal Philharmonic Orchestra, 38% des petits Britanniques ont appris à jouer d’un ou plusieurs instruments de musique à la maison pendant la période de confinement qui a été levé progressivement le 1er juin. Le piano, la guitare, la batterie et le violon font partie des instruments les plus pratiqués.

 

Les enfants britanniques ont nettement augmenté le temps consacré à la culture pendant le confinement

Pour cette étude, commandée par le Royal Philharmonic Orchestra (RPO), un échantillon de 2 110 parents a été interrogé en avril au Royaume-Uni. Premier enseignement, leurs enfants ont profité du confinement pour augmenter le temps consacré à la culture et aux activités artistiques. 32 % des parents ont ainsi déclaré que leurs enfants ont lu davantage de livres, fait de la peinture (22 %) et même joué des pièces de théâtre à la maison (6 %) mais c’est l’activité musicale qui les a le plus occupés avec 38 % d’entre eux qui ont joué ou appris à jouer d’un instrument ou même de plusieurs pour 17 % d’entre eux.

A lire aussi

 

Dans le détail, c’est la pratique de la guitare (45 %) qui a eu le plus de succès, suivie du piano/claviers (36 %) et de la batterie (35 %). Le violon est joué par 10 % des enfants, tandis que le cor a été désigné comme l’instrument le moins populaire, avec seulement 1 % des enfants qui en ont joué pendant cette période.  Sur les 51 % qui ont fait de la musique plus d’une heure par semaine, 15 % ont joué, en moyenne, une demi-heure supplémentaire par jour, dont 3 % qui ont augmenté d’une heure ou plus leur pratique quotidienne de la musique.

 

Pour Vasily Petrenko, ces chiffres « démontrent le pouvoir de la créativité pour dépasser les peurs et les inquiétudes »

Un engouement pour la pratique de la musique qui ravit Vasily Petrenko, le directeur musical du Royal Philharmonie Orchestra (et du Philharmonique d’Oslo): « La culture et les arts donnent un sens à nos vies (…) Le choix de nos enfants de jouer de la musique à un moment de crise nationale souligne la portée universelle de la musique et démontre le pouvoir de la créativité pour dépasser la peur et les désordres provoqués par cette crise et il nous permet d’exprimer des sentiments et des émotions que nous ne pouvons pas exprimer avec des mots ».

A lire aussi

 

Une note enfin positive pour la direction du RPO confronté, comme toutes les grandes institutions londoniennes, à de graves difficultés financières en raison de leur inactivité depuis plus de 3 mois et des incertitudes liées à l’évolution de la crise sanitaire. Un vrai signe d’encouragement pour le directeur du RPO James Williams : « Alors que nous traversons une période où la place de la musique dans le programme national suscite une grande inquiétude, il est extrêmement encourageant de découvrir qu’autant d’enfants s’intéressent à la musique chez eux (…) La priorité est désormais à la reconstruction du pays et la musique continuera d’avoir un rôle vital pour aider les gens à renouer avec la société, leurs proches et leur activité professionnelle ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique