Fédération française de Contre-Ut : Le corniste Vianney Prudhomme remporte la 1ère édition de la Paf-Cup

On dit qu’au sein des orchestres, les cuivres sont souvent les plus fantasques. Cette Paf-Cup organisée par des cornistes réunis au sein de la Fédération Française de Contre-Ut Paf en est bien la preuve. La compétition consistait à réussir le plus grand nombre de contre-ut.

Vianney Prudhomme, Nicolas Ramez, de grands cornistes français ont participé à cette compétition

À ma droite Vianney Prudhomme, perruque noire et cor solo à l’Orchestre de Bretagne, à ma gauche Nicolas Ramez, maillot du PSG et cor solo de l’Orchestre de chambre de Paris, 2 des meilleurs spécialistes français du contre-ut qui se sont affrontés samedi soir en finale de cette 1ère édition de la Paf-Cup. Et, à l’issue d’une rencontre en 3 manches très disputées, c’est Vianney Prudhomme qui s’est imposé lors d’une sorte de jeu-décisif (jouer des contre-ut « à vide » en fa !) dans lequel Nicolas Ramez a fini par craquer, commettant 3 fautes éliminatoires.

A lire aussi

 

Une finale retransmise pendant près d’une heure trente en direct-vidéo sur Facebook, animée par Maxime Tomba (corniste à l’Orchestre de chambre de Genève), assisté de son confrère Corentin Billet (Orchestre de la garde Républicaine) et commentée/arbitrée par de grands noms du cor français : Victor Haviez (Orchestre Bordeaux-Aquitaine), Alexandre Collard (Orchestre National de Lille), Joffrey Quartier (Philharmonique de Radio France), Jérémie Dumbril (Garde Républicaine), Nicolas Fleury (Symphonique de Melbourne), Micha Djuric-Cliquennois (Opéra de Paris) et Benoît de Barsony (Orchestre de Paris), tous concurrents éliminés ou invités d’honneur et surtout membres de la Fédération Française de Contre-Ut Paf.

Bientôt un cor à cor France-Australie

L’idée de cette Paf-Cup (en référence au défi tequila-paf) a germé dans l’esprit de Joffrey Quartier et Alexandre Collard, privés d’activité comme la plupart des musiciens depuis la mi-mars. Après avoir créé la page Facebook de la Fédération Française de Contre-Ut Paf, ils imaginaient, initialement, s’affronter l’un contre l’autre dans ce challenge qui consiste à réussir le plus grand nombre de contre-ut (la note symbolique la plus aiguë du cor) et que les cornistes pratiquent souvent entre eux pour décompresser. Ils n’imaginaient pas que leur initiative susciterait tant d’intérêt parmi leurs collègues. Ce sont donc 8 concurrents qui ont pris part à la compétition (1/4 de finale et ½ finales en mai) et à la finale sur Facebook qui a cumulé plus de 3000 vues.

A lire aussi

 

Un succès tel que les cornistes australiens, menés par Nicolas Fleury, ont lancé leur propre compétition, le Master of Top C Australia, dont le vainqueur pourrait rencontrer Vianney Prudhomme cet été lors d’un match France-Australie très attendu. D’autres musiciens de cuivres sont intéressés. Ainsi des trombonistes professionnels se sont cotisés pour acheter un cor afin de participer au challenge. Même si Joffrey Quartier tient à ce que cette compétition reste de l’ordre de second degré, bienvenu dans une période compliquée pour les musiciens, il réfléchit avec ses partenaires à une 2édition de la Paf-Cup en 2021, plus ambitieuse mais toujours dans l’objectif de « maintenir cet esprit de famille » qui préside à cette belle aventure.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique