76ème anniversaire du Débarquement : Écoutez le Piano de la Victoire !

Le 6 juin 1944, les troupes alliées débarquaient sur les plages normandes pour libérer la France. À l’occasion du 76anniversaire du Débarquement, le Mémorial de Caen a proposé un récital joué sur un piano de l’époque.

 

Bach, Gerschwin et Elgar pour commémorer le D-Day

En attendant de pouvoir à nouveau accueillir des visiteurs (à partir du 20 juin), le Mémorial de Caen s’apprête à commémorer le Débarquement avec un récital donné par la pianiste Marie-Pascale Talbot qui interprétera des œuvres de Bach, Gershwin, Elgar et, enfin, La Marseillaise. Ancienne élève du Conservatoire de Lisieux et du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (où elle fut reçue à l’âge de 13 ans), Marie-Pascale Talbot est professeure de piano et de musique de chambre au Conservatoire de Caen, depuis 1982 et également pianiste de l’orchestre de Caen.

La fabuleuse histoire du Piano de la victoire, de Steinway & Sons

 C’est sur le « piano de la victoire » de la firme Steinway & Sons, appartenant au Mémorial, que la pianiste normande jouera samedi. Un instrument dont l’histoire, racontée par Olivier Bellamy dans son « Dictionnaire amoureux du piano » (Plon), est intimement liée au débarquement de 1944 sur les plages normandes. 4000 de ces « Victory pianos » avaient été commandés en 1942 par l’armée américaine pour distraire ses soldats en mission. La plupart de ces pianos droits, peints en kaki, comme les jeeps et réalisés en bois tropical afin de supporter les voyages, sont restés dans les casernes américaines jusqu’au milieu des années 60, lorsque les GI’s, notamment stationnés en France, sont rentrés chez eux.

A lire aussi

 

L’un de ces instruments historiques a pourtant été retrouvé dans la base aérienne d’Évreux puis acheté, à l’époque, à un brocanteur par un pianiste amateur, qui l’a revendu en 2003 au Mémorial de Caen. Ce Steinway W1747 (W pour World) a été entièrement restauré par un facteur de piano de Cherbourg formé chez Steinway & Sons à New York. Pour la couleur, on a même fait appel à un carrossier de Caen qui est parvenu à retrouver la teinte originale. Initialement dédié, dans sa conception, au jazz et au swing, le Piano de la victoire de Caen est utilisé à l’occasion d’événements commémoratifs comme celui de samedi.

 

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique