Festival de Salzbourg : un espoir pour l’édition 2020 ?

Après l’annonce de la réouverture progressive et très encadrée des salles de spectacle en Autriche à partir du 29 mai, la direction du Festival de Salzbourg a annoncé qu’elle réfléchit à une version allégée de l’édition 2020. Parallèlement, la ministre de la Culture Ulrike Lunacek a démissionné, alors que le secteur culturel juge les aides insuffisantes.

Le Festival de Salzbourg annoncera sa décision le 30 mai

Pas plus de 100 spectateurs dans un 1er temps puis 250 au 1er juillet et jusqu’à 1000 personnes au 1er août, avec des aménagements spécifiques dans les salles de spectacle, ce sont les mesures qui ont été décidées par le gouvernement autrichien dans le cadre d’une réouverture progressive des enceintes culturelles et artistiques. Le Festival de musique, d’opéra et de théâtre de Salzbourg, qui fête son centenaire cette année, a annoncé dans la foulée son maintien cet été (prévu du 18 juillet au 30 août), mais dans une version adaptée aux nouvelles normes sanitaires.

A lire aussi

 

« Ce qui est certain, c’est que les nouvelles règles sanitaires signifient que le festival ne peut pas avoir lieu tel qu’il était prévue avant le déclenchement de la pandémie. L’organisation présentera donc une alternative au Conseil d’administration le 25 mai. Un Festspiele modifié semble possible. » a annoncé la direction de l’événement précisant qu’une décision définitive sera prise le 30 mai. S’il devait avoir lieu, même dans une version allégée, ce rendez-vous estival dans la ville natale de Wolfgang Amadeus Mozart, serait l’une des rares grandes manifestations de la saison à se maintenir en Europe.

Ulrike Lunacek sous le feu des critiques de l’opposition

Ces 1ères mesures prises par le gouvernement autrichien (un « concept préventif » pour encadrer les répétitions et les tournages sera bientôt proposé) pour rouvrir progressivement les salles de spectacle ont malgré tout provoqué des remous dans milieux artistiques et des critiques dans l’opposition, à tel point que Ulrike Lunacek la ministre de la Culture a annoncé sa démission vendredi. Le secteur culturel se dit oublié des aides financières jugées très insuffisantes et dans la levée des restrictions, alors que l’Autriche a rouvert des pans entiers de son économie depuis le 14 avril. Les professionnels du secteur réclamaient un véritable plan de sauvetage, comprenant des compensations pour les pertes de billetterie, l’élargissement à tous les corps de métier du droit au chômage partiel et au fonds de soutien.

A lire aussi

 

Les salles de spectacle et les cinémas ont été les premiers à fermer, début mars, en Autriche où le poids économique de la culture, notamment de la musique classique, est significatif. Les musées ont commencé à rouvrir progressivement depuis vendredi, comme les bibliothèques.

 

Philippe Gault (avec AFP) 

 

Retrouvez l’actualité du Classique