Salzbourg: Une édition 2019 couronnée de succès

Les chiffres de fréquentation et de couverture de l’événement annuel autrichien témoignent du succès de l’édition 2019, en attendant celle de 2020 qui sera marquée par 2 majestueuses célébrations.

Le festival de Salzbourg s’est terminé en apothéose samedi avec le concert de l’orchestre Philarmonique de Vienne dirigé par Bernard Haitink pour l’une de ses dernières sorties (avant Londres le 3 et Lucerne le 6 septembre) et la représentation de Luisa Miller avec Placido Domingo encore une fois encensé par le public. Un public qui a répondu présent cet année avec plus de 270 000 spectateurs recensés à l’issue de 43 jours de spectacles (199 représentations dont 42 opéras, 81 concerts et 55 pièces de théâtre), soit un taux de remplissage de 97%. Des spectateurs qui sont venus de 78 pays dont 40 hors d’Europe. 650 journalistes de 35 nations ont couvert l’événement et les retransmissions télévisées ont attiré en moyenne 2,5 millions de téléspectateurs. Un succès dû en grande partie à l’éclectisme subtil de la programmation,  comme le souligne Florian Wiegand, directeur des concerts :  « Des juxtapositions inattendues de musique ancienne et nouvelle, d’œuvres familières et d’œuvres méritant d’être découvertes dans de nouvelles interprétations, et des rencontres inhabituelles nous permettant encore une perception nouvelle et différente »

2020 sera une année « historique » pour le Festival de Salzbourg

Tout  d’abord parce qu’il s’agira du centenaire du Salzburger Festspiel (créé en 1920 par metteur en scène Max Reinhardt, l’écrivain Hugo von Hofmannsthal, encouragés par Richard Strauss et le chef d’orchestre Franz Schalk) et puis, surtout, parce qu’on y célébrera le 250è anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven dont l’œuvre devrait être largement interprétée. Une inspiration du maître de Bonn qu’on a déjà bien ressenti cet été à Salzbourg, notamment lors du récital que lui a entièrement consacré le pianiste russe Evgeny Kissin et lors des 2 concerts dirigés par Bernard Haitink à la tête du Philarmonique de Vienne. La capitale autrichienne où Beethoven vécu pendant 35 ans, jusqu’à sa mort.

Retrouvez l’actualité du Classique