Wolfgang Amadeus Mozart : Vous vous pensiez incollables ?

Mozart est mort à trente-cinq ans, mais reste l’un des plus grands génies de la musique classique. Enfant prodige et compositeur prolifique, il nous laisse des chefs-d’œuvre dans tous les genres. Il a toujours recherché le naturel en musique, même dans la virtuosité, ce qui en fait un champion du style classique. Mais son œuvre exprime aussi toutes les émotions humaines, ce qui lui vaudra l’admiration des Romantiques. On entend sa musique partout, mais connaissez-vous vraiment Mozart ?

 

Mozart a été franc-maçon

Oui. Il est entré en 1784 dans la loge maçonnique de Vienne comme “apprenti”, et a gravi rapidement les échelons. La franc-maçonnerie diffuse alors les idées des philosophes des Lumières. Mozart a écrit plusieurs œuvres qui s’en inspire. La plus connue est l’opéra La Flûte enchantée, où les héros doivent réussir des épreuves initiatiques pour s’éloigner de l’obscurantisme (symbolisé par la Reine de la Nuit) et aller vers la lumière de la connaissance et de la vérité (représentée par le grand-prêtre Sarastro).

 

 

Mozart a épousé son amour de jeunesse.

Non. La chanteuse Aloysia Weber, cousine du compositeur Carl Maria von Weber, lui en a préféré un autre. Mozart épouse sa sœur Constance en 1782. Ensemble ils auront six enfants, dont quatre morts en bas âge comme souvent malheureusement à l’époque. Le dernier, Franz Xaver Mozart, sera lui aussi compositeur.

Constance Weber, la femme de Mozart

 

Mozart avait une mémoire prodigieuse.

Oui. En 1770, il a voyagé à Rome. Le Miserere d’Allegri est alors fréquemment interprété à la Chapelle Sixtine, et jalousement gardé : aucune partition de l’œuvre n’a le droit de circuler. Selon la légende, Mozart aurait retranscrit l’œuvre de tête en sortant de la chapelle.

 

 

Salieri a empoisonné Mozart pour se débarrasser de lui.

Non. Rien ne permet de l’affirmer. Salieri était très bien reconnu à la cour de Vienne et son double poste de directeur musical du Théâtre de l’opéra impérial et de Kappelmeister n’était pas menacé. Le film Amadeus de Miloš Forman a noirci le personnage de Salieri pour en faire le grand rival de Mozart – ressort efficace de scénario de film. Il a sans doute existé de l’émulation entre eux, peut-être de l’agacement, mais pas au point de commettre un meurtre.

 

D’où vient le « K » par lequel on numérote les œuvres de Mozart ?

C’est l’initiale de Ludwig von Köchel. En 1862, ce musicologue a élaboré un catalogue chronologique avec 626 œuvres de Mozart. Plusieurs tentatives avaient été menées avant lui pour recenser les œuvres du compositeur après sa mort. Mais son travail étant le plus complet et le plus cohérent, c’est ce catalogue qui est entré en vigueur et est complété lorsqu’on retrouve d’autres partitions de Mozart. Aujourd’hui, sa sixième édition comprend 893 œuvres.

 

Sixtine de Gournay

 

Plus d’articles