Coronavirus : Le festival du Théâtre Mariinsky annulé

La 28e édition du festival des Nuits Blanches du Théâtre Mariinsky n’aura pas lieu. Les responsables du grand rendez-vous musical annuel de Saint-Pétersbourg ont été contraints de le reporter en raison des mesures de restriction instaurées en Russie.

 

Le festival du Théâtre Mariinsky devait se tenir du 17 mai au 26 juillet

Depuis 1993, la vie culturelle de Saint-Pétersbourg vibrait au printemps et à l’été grâce au Stars of the White Nights Music Festival que propose tous les ans le célèbre Théatre Mariinsky. Cette année, les responsables, confrontés à la pandémie qui sévit aussi en Russie, ont été contraints d’annoncer le report de la 28e édition, qui devait se dérouler du 17 mai au 26 juillet. Sur le site de l’institution la direction indique : « ll est déjà impossible d’imaginer la vie culturelle de Saint-Pétersbourg sans ce festival et le conseil d’administration du théâtre fait donc tout son possible pour reporter le forum à de nouvelles dates ».

 

Anna Netrebko et Plácido Domingo devaient y chanter Don Carlo

Sous la direction artistique de son directeur musical Valery Gergiev, le Théâtre Mariinsky avait encore affiché de grandes ambitions pour la 28e édition de son festival. Conformément à la tradition, l’affiche devait présenter les dernières nouveautés et les meilleurs résultats obtenus par les artistes de la compagnie au cours de la saison en cours. Des premières et la présence de grands noms du chant lyrique, de la danse et de la musique classique et même du jazz étaient annoncées. Parmi les grands opéras programmés et donc reportés, L’ange de feu de Serge Prokofiev qui devait ouvrir le festival le lundi 18 mai, Le Faust de Charles Gounod, et, surtout Don Carlo de Giuseppe Verdi pour 2 représentations, une avec Anna Netrebko et l’autre avec Plácido Domingo. Parmi les grands ballets annulés, de grands classiques tels Le Corsaire, qui avait été donné à Saint-Pétersbourg dès 1863 dans la chorégraphie de Marius Petipa. Giselle, Roméo et Juliette, Don Quichotte, entre autres, étaient programmés, sans oublier l’incontounable Lac des cygnes, grand classique du Théâtre Mariinsky où il fut proposé pour la 1ère fois en 1895 dans une chorégraphie signée Petipa et Ivanov.

 

A lire aussi

 

Des récitals de pianistes prestigieux étaient également programmés, comme ceux que devaient donner Juya Wang (concertos n°1 et 2 de Brahms) et Rudolf Buchbinder qui devait jouer toutes les sonates pour piano de Beethoven lors de 6 soirées. Sans oublier la soirée « Beethoven – The jazz prophet » que devaient proposer les musiciens du Philharmonic Five autour d’arrangements jazz d’œuvres du compositeur allemand.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique