Bizet : A part Carmen, quelles oeuvres connaissez-vous ?

L’opéra Carmen vient toujours à l’esprit quand on pense à Bizet. Pourtant il a aussi écrit d’autres partitions. Que savez-vous des œuvres de Bizet ?

 

Carmen est aujourd’hui un succès planétaire, mais a été un échec lors de sa création

La création en mars 1875 est un four. Le public juge le sujet scabreux, et s’étonne de la fin tragique de l’héroïne. « La mort [sur la scène de] l’Opéra Comique, ça ne s’est jamais vu !”. Carmen aurait-il eu plus de succès s’il avait été créé à l’Opéra Garnier ? Pourtant, six mois plus tard, c’est le triomphe à Vienne. Carmen voyage dans toute l’Europe et jusqu’aux Etats-Unis, soulevant chaque fois l’enthousiasme. La France se fera prier jusqu’en 1883, puis installera définitivement cet opéra à son répertoire. Aujourd’hui il est l’un des plus joués au monde. Mais Bizet est mort trois mois après la création parisienne, et n’a donc jamais vu Carmen acclamé par le public.

 

A lire aussi

 

Les Pêcheurs de perles et Djamileh reflètent le goût du public pour l’exotisme

Si La Jolie Fille de Perth se passe en Europe, Les Pêcheurs de perles transporte le public en Inde. L’Orient est à la mode à l’époque, que ce soit en peinture (Femmes d’Alger de Delacroix) ou en littérature (Les Orientales de Victor Hugo). La musique suit la tendance (Hérodiade et Cléopâtre de Massenet, Samson et Dalila de Saint-Saëns). Bizet reste dans les canons de la musique occidentale pour Les Pêcheurs de perles, et l’air de Nadir “Je crois entendre encore” ou le duo “Au fond du temple saint”, ravissent toujours les mélomanes aujourd’hui. Dans Djamileh, Bizet ose insérer des couleurs plus orientalisantes. Mais, contrairement à Saint-Saëns, il ne va pas chercher son inspiration sur le terrain. Bizet a en réalité très peu voyagé. Mais il a beaucoup d’imagination !

 

Bizet aime écrire des opéras, ce qui ne l’empêche de composer pour le piano

Ecrire pour la scène l’attire particulièrement. Mais Bizet n’en explore pas moins d’autres voies. Pianiste lui-même, il compose différentes pièces pour son instrument, notamment Jeux d’enfants dont il orchestre quatre pièces par la suite. Il écrit aussi des mélodies pour voix et piano, comme Les Adieux de l’hôtesse arabe. Quant au domaine orchestral, on lui connaît deux symphonies : celle en ut, et celle intitulée “Roma”. Malgré tout cela, le catalogue de Bizet reste restreint. Mort à trente-six ans, il n’a guère eu le temps de l’étoffer. Tout le monde n’est pas aussi prolixe que Mozart ou Schubert !

 

A lire aussi

 

La Symphonie en ut est influencée par une œuvre de Gounod

Bizet rencontre Gounod au Conservatoire de Paris, probablement grâce à son professeur de composition Fromental Halévy, dont Gounod a lui aussi été l’élève. Bizet transcrit pour piano à quatre mains la Symphonie n°1 de son compatriote… ce qui lui donne l’idée d’en écrire une aussi. Mais cette œuvre de jeunesse n’est pas publiée, ni même créée semble-t-il. On la retrouvera dans les archives du Conservatoire en… 1933 !

 

Sixtine de Gournay

 

découvrez plus de Secrets d’oeuvres