Charles Gounod

(1818-1893) Epoque Romantique

Le charme et une orchestration tout en nuances expliquent le succès – relatif – de Faust au Théâtre-Lyrique en 1859, même si Charles Gounod semblait à contre-courant du goût pour le grand spectacle. Epris d’œuvres anciennes et de musique allemande, de Bach (Ave Maria sur le 1er Prélude du Clavier bien tempéré) à Wagner, il portait attention aux textes : « La voix suivra l’esprit ». Mais les thèmes du « véritable instaurateur de la mélodie en France » (selon Ravel) d’après le premier Faust de Goethe allaient atteindre une notoriété telle que l’Air des bijoux fut tout désigné comme emblème du certaine Castafiore…

Francis Drésel, directeur de la programmation musicale de Radio Classique