Emballages alimentaires : L’Ademe et Open Food Facts s’associent pour mieux informer les consommateurs

istock

Quel est l’impact des produits alimentaires sur l’environnement, et notamment celui des emballages ? L’association Open Food Facts et l’Ademe (Agence de la Transition écologique) se sont associés pour lancer une application destinée à informer les consommateurs.

Open Food Facts a déjà attribué une note à plus de 240.000 produits

Open Food Facts a créé la première base de données collaborative sur les produits alimentaires, c’était en 2012. Depuis, son appli propose d’aider les consommateurs à choisir les aliments « bons pour eux », et depuis 2 ans, elle souhaite aussi « les aider à choisir ceux qui sont bons pour la planète » détaille Pierre Slamich, cofondateur de l’association. Il plaide pour la transparence de ces informations, et explique vouloir « donner aux citoyens et aux producteurs les moyens d’agir et de choisir avec un scan de code barre simple. Le score est alors de A, B, C, D ou E ». Cette note s’appuie sur l’impact du produit lui-même, son emballage, et les ingrédients problématiques comme l’huile de palme. Pour le moment Open Food Facts a déjà attribué une note à plus de 240.000 produits. C’est-à-dire un tiers de ceux déjà référencés dans sa base de données sur la qualité nutritionnelle Pour les deux tiers restants, l’association en appelle aux utilisateurs pour renseigner les données sur les emballages des produits qu’ils consomment. Cela se fera via l’application.

A lire aussi

 

 

Les clients exigent de plus en plus une réduction des emballages

L’enjeu est énorme, les emballages alimentaires représentaient plus de 4 millions de tonnes en 2020 en France. Les producteurs et les industriels seront également associés à cette collecte de données. Ce pourrait être le cas du groupe Carrefour où Agathe Grossmith dirige les projets Responsabilité Sociale et Environnementale. La réduction des emballages est, dit-elle, une exigence croissante des clients : « il y a quelques années, les concombres étaient entièrement recouverts de film alimentaire dans les magasins. Vous n’en voyez plus aujourd’hui. Les consommateurs ont compris que c’était une aberration, idem pour les bananes bio. Nous avons trouvé le moyen d’informer autrement les clients sur le produit ». Mais la question des emballages n’est pas le seul critère utilisé pour déterminer l’éco-score. Open Food Facts prend également en compte, le mode de production, l’origine des ingrédients ou encore l’impact sur la biodiversité et les écosystèmes.

Marc Teddé

 

 

Retrouvez toute l’actualité environnementale