Russie : Ce pianiste joue un « Impromptu » de Schubert jusqu’au bout, malgré l’intervention de la police

Crédit: Twitter @KevinRothrock

Prétextant une alerte à la bombe, 2 policiers ont interrompu mercredi 13 avril à Moscou le récital du pianiste russe Alexeï Lubimov. Il semble que le véritable motif de cette intervention était dû au fait qu’une grande partie de ce concert avait été consacrée au célèbre compositeur ukrainien Valentin Silvestrov, opposant du Kremlin de longue date.

Alexeï Lubimov a été applaudi par le public du centre culturel Rassvet à Moscou

C’est une scène surprenante qui a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux mercredi 13 avril dans la soirée. Alors que le pianiste russe Alexeï Lubimov était en train de jouer l’Impromptu en mi-bémol op.90 de Franz Schubert, 2 policiers se sont plantés devant son piano prétextant une alerte à la bombe et lui demandant d’arrêter de jouer afin que la salle soit évacuée. Le musicien ne s’est pas démonté et est allé jusqu’à la fin du morceau, applaudi par le public du centre culturel Rassvet à Moscou.

A lire aussi

 

Plus que cette alerte à la bombe, soi-disant anonyme, il semble, selon de nombreux témoignages, que le vrai motif de l’intervention des forces de l’ordre moscovites soit dû au fait que toute la première partie du récital d’Alexeï Lubimov, accompagné de la soprano Yana Ivanilova, ait été consacrée à des morceaux d’un célèbre compositeur ukrainien, Valentin Silvestrov dont la dernière œuvre, Prière pour l’Ukraine, est devenue symbole de résistance dans son pays et a même été jouée en mars au Met Opera de New York lors d’un concert solidaire.

Depuis le 8 mars, Valentin Silvestrov s’est réfugié à Berlin

Ce n’est pas la première fois que Valentin Silvestrov se retrouve dans la ligne de mire du Kremlin. Pendant l’ère soviétique, le compositeur ukrainien de 84 ans a souvent été interdit de concert car jugé « trop moderne » et, en 1968, il avait publiquement protesté contre la répression du Printemps de Prague. Le 8 mars dernier Vakentin Silvestrov a quitté Kiev avec sa fille et s’est réfugié à Berlin.

A lire aussi

 

Alexeï Lubimov a lui aussi connu la disgrâce dans son pays à l’époque soviétique. Au cours des années 70, le pianiste russe de 77 ans, formé au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, s’est vu interdit d’exercer en dehors de l’Union Soviétique. À partir des années 90, on a pu le voir sur les plus grandes scènes du monde où il s’est produit notamment avec les Philharmoniques d’Helsinki, de Los Angeles, d’Israël, de Munich, de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Philharmonique de Radio France ou encore le Royal Philharmonic de Londres. En janvier dernier était en France au Conservatoire Municipal de Musique et de Danse de Creil (Oise) ohm il a interprété des œuvres de Claude Debussy et Igor Stravinsky.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique