Jean-Philippe Rameau

(1683-1764) Epoque baroque

La production de Jean-Philippe Rameau, sans doute le plus grand compositeur du baroque français, se trouva au centre des querelles dont le Siècle des Lumières fut si friand : celle qui opposa les « lullistes » aux « ramistes » (provoquée par la complexité musicale d’Hippolyte et Aricie) ou celle, passée à postérité sous le nom de querelle des Bouffons, qui vit s’affronter les partisans de la musique italienne, adversaires de Rameau (comptant notamment Rousseau et Diderot), aux thuriféraires de la musique française. Génie solitaire à la consécration tardive, qui aborda la tragédie lyrique passé la cinquantaine (Castor et Pollux, Dardanus), l’opéra-ballet (Les Indes galantes), la comédie lyrique (Platée), Rameau fut également un éminent théoricien, comme l’atteste son Traité d’harmonie, exact contemporain du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach (1722). Parmi ses œuvres les plus célèbres, citons La Poule, extraite de ses Nouvelles suites de pièces pour clavecin, ou l’Hymne à la nuit, remis au goût du jour par le film Les Choristes. Selon la musicologue Sylvie Bouissou, Rameau serait en outre l’auteur du fameux canon Frère Jacques.