Vidéo à caractère sexuel : abandon de Benjamin Griveaux aux municipales à Paris

Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris a annoncé ce matin le retrait de sa candidature. Une vidéo intime diffusée mercredi soir sur internet, accompagnée de messages connotés adressés à une femme sont attribués par un site à l’ancien porte-parole du gouvernement. Une diffusion revendiquée par l’artiste russe Piotr Pavlenski.

 

Benjamin Griveaux derrière Anne Hidalgo et Rachida Dati dans les sondages

« Mes priorités sont très claires, c’est d’abord ma famille, vous l’aurez compris », a affirmé Benjamin Griveaux ce matin dans une interview enregistrée ce matin au siège de l’Agence France Presse. Il dénonce des « attaques ignobles » qui l’ont poussé à « retirer sa candidature à l’élection municipale parisienne ». Le désormais ex-candidat LREM à la mairie de Paris affirme connaître « la dureté du combat politique », ajoutant que sa famille « ne mérite pas cela ».

 

A lire aussi

 

Il s’est entretenu hier soir avec Emmanuel Macron, et assure que le président lui a témoigné son soutien « quelle que soit sa décision ».

 

Anne Hidalgo et Cédric Villani apportent leur soutien à Benjamin Griveaux

 

Ce retrait intervient après une campagne jugée difficile par les observateurs (les sondages le plaçaient en troisième position derrière Anne Hidalgo, la maire sortante, et la candidate LR Rachida Dati). Anne Hidalgo a rapidement réagi et appelé « au respect de la vie privée et des personnes », prenant acte du retrait de Benjamin Griveaux. Indignation aussi du côté de Cédric Villani, candidat dissident ex-LREM, qui voit dans la diffusion de cette vidéo intime et ses conséquences « une menace grave pour notre démocratie ».

 

A lire aussi

 

Sur Twitter, il apporte à son ancien rival Benjamin Griveaux son soutien plein et entier dans cette épreuve. Une heure à peine après l’annonce de Benjamin Griveaux, la diffusion de la vidéo sur internet a été revendiquée par l‘artiste russe Piotr Pavlenski. En 2017, il avait incendié la façade d’une succursale de la Banque de France.

 

Béatrice Mouedine (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique