Un nouvel album de Gautier Capuçon le 6 décembre

Depuis 7 ans le violoncelliste et la pianiste chinoise Yuja Wang parcourent le monde et leur duo sur scène rencontre un vif succès. Une complicité que l’on retrouve sur l’album dans lequel ils interprètent les sonates de César Franck et de Frédéric Chopin et une belle surprise… argentine.

 

Gautier Capuçon : « Yuja est un peu comme une petite soeur ! »

Depuis 2013, Yuja Wang et Gautier Capuçon se produisent sur les plus grandes scène en duo. En Amérique du nord, en Allemagne, en Suisse, en France… la pianiste et le violoncelliste interprètent les plus belles œuvres écrites pour leurs instruments. Beethoven, Chostakovitch, Rachmaninov, Massenet et, depuis quelques temps, la tumultueuse sonate de César Franck (en la majeur FWV 8) et celle de Frédéric Chopin (en sol mineur opus 6), une des rares pages de musique de chambre qu’il a composée, aussi exigeante pour le violoncelliste que pour la pianiste et rarement enregistrée. Un défi relevé avec succès par ce duo enthousiaste et ambitieux. « Cela faisait très longtemps que nous pensions à cet album , nous sommes donc très heureux de l’avoir enregistré et aussi de nous retrouver à nouveau pour une grande tournée européenne en janvier 2020. Yuja est une pianiste hors-pair, très talentueuse mais surtout une musicienne extraordinaire. Extrêmement sensible, à fleur de peau et avec un tempérament fougueux sur scène. C’est un véritable dialogue musical que nous avons établi et elle est aussi un peu comme une petite sœur ! » nous a confié Gautier Capuçon.

 

 

Un final au rythme du tango

C’est lors de la tournée de Yuja Wang et Gautier Capuçon en Amérique du Nord au printemps dernier qu’ont été enregistrés les 10 morceaux que propose cet album (Erato). Outre les 2 sonates de Franck et Chopin, on peut y découvrir également l’Introduction et Polonaise brillante pour piano et violoncelle en ut majeur opus 3 du compositeur franco-polonais et, surtout, un surprenant et envoutant Grand Tango que le grand compositeur et bandonéoniste argentin Astor Piazzolla avait composé en 1982 pour Mstislav Rostropovitch et que notre duo interprète régulièrement lors de leurs récitals.

Le public français pourra venir découvrir les morceaux de cet album et applaudir Yuja Wang et Gautier Capuçon sur scène au mois de janvier à Aix-en-Provence le 11 et à la Philharmonie de Paris le 20.

D’ici là c’est sur l’antenne de Radio Classique qu’on peut retrouver le violoncelliste tous les samedis et dimanches de 10h à 11h00 dans « Les carnets de Gautier Capuçon ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique