Royal Haendel : Un disque qui célèbre les années du compositeur à la tête de la Royal Academy of Music

La mezzo-soprano Eva Zaïcik, la violoniste Sophie de Bardonnèche et le claveciniste Justin Taylor, membres du Consort, sont les invités du Journal du Classique, à l’occasion de la publication de leur album Royal Haendel.

Après leur premier album si remarqué Venez chère ombre, Eva Zaïcik et les musiciens du Consort se sont retrouvés, au disque, pour célébrer Haendel. C’est une période précise de la vie du compositeur qu’ils ont choisi de mettre à l’honneur, les neuf années qu’il passa à la tête de la première Royal Academy of Music, entre 1719 et 1728. La scène londonienne cherchait alors à s’italianiser et avait fait venir quelques maîtres de l’opéra italien, tels Attilio Ariosti et Giovanni Bononicini – dont des airs figurent également au programme de cet enregistrement – ainsi que la fine fleur du chant incarnée, entre-autre, à l’époque par le castrat Senesino et la Cuzzoni.

A lire aussi

 

Eva Zaïcik sert à merveille ce répertoire dont on peut apprécier toute la force dramatique comme la virtuosité aux côtés de musiciens avec lesquels la mezzo-soprano entretient une grande complicité. Le Consort déploie, à ses côtés, ses plus belles couleurs, en effectif certes élargi à une dizaine de musiciens, mais dans un esprit qui se veut chambriste, permettant de souligner les affinités de la ligne vocale avec la ligne instrumentale, traitées par Haendel de façon presque similaires. Ce superbe album sort aujourd’hui même sous le label Alpha.

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

 

Retrouvez l’actualité du Classique