Met Opera : Yannick Nézet-Séguin et son compagnon Pierre Tourville s’engagent à verser jusqu’à 50 000 dollars

Wikimedia Commons Quincena Musical

Yannick Nézet-Séguin, directeur musical du Met Opera, et son compagnon Pierre Tourville ont décidé de s’associer à la campagne de collecte de fonds destinée à soutenir les artistes et les personnels de scène de l’institution. Le chef d’orchestre canadien et l’altiste se sont engagés à hauteur de 50 000 dollars, sous forme d’abondement aux dons effectués au mois de janvier.

 

Tout don à la campagne de financement Face the Music sera abondé « dollar pour dollar»

Le Met Opera traverse l’une de ses plus graves crises, financière et sociale, depuis le début de la pandémie de Covid 19 au printemps dernier. Musiciens titulaires, choristes, danseurs et personnels de scène ne sont plus payés depuis bientôt 10 mois, les négociations entre syndicats et direction n’avancent pas, et le bras de fer s’est même durci à l’occasion du concert du Nouvel An enregistré en Allemagne avec des musiciens extérieurs. Accusé implicitement par certains membres de l’institution new-yorkaise, de soutenir Peter Gelb, le directeur général du Met, au détriment des employés, Yannick-Nézet Séguin a décidé, en début de semaine, d’apporter un soutien financier aux artistes et personnels concernés.

A lire aussi

 

Concrètement, du 4 au 27 janvier, tout don à la campagne de financement Face the Music, qui vient en aide aux musiciens, choristes, danseurs, metteurs en scène chorégraphes et personnels de scène du Met Opera sera abondé « dollar pour dollar », jusqu’à concurrence de 50 000 dollars (25 000 $ pour l’orchestre et 25 000 $ pour le chœur) apportés par Yannick Nézet-Séguin et son compagnon, l’altiste Pierre Tourville.

Yannick Nézet-Séguin croit au dialogue pour sortir de la crise au Met Opera

Un geste bien accueilli par les instigateurs de la campagne qui remercient « Yannick et Pierre qui sont désireux de soutenir les artistes uniques de l’orchestre et du chœur du Met en cette période difficile, en espérant que ce défi inspirera d’autres à faire de même ». Dans le quotidien canadien Le Devoir, la joueuse de piccolo du Met Stéphanie Mortimore se réjouit de la réussite de cette 1ère campagne d’abondement : « Nous avons dépassé la moitié du plafond en moins de 24 heures . Nous sommes reconnaissants envers Yannick et Pierre pour leur soutien dans des moments si difficiles et espérons que notre groupe pourra préserver ses talents afin qu’il puisse retrouver le vecteur d’expression qu’il mérite ».

A lire aussi

 

Toujours dans Le Devoir la semaine dernière, Yannick Nézet-Séguin reprochait aux autorités américaines leur approche de la crise qui touche le secteur de la musique classique aux États-Unis où, selon le chef d’orchestre, « on ne fait rien en raison de la menace de la responsabilité légale, au cas où quelqu’un contracterait la Covid 19 pendant un spectacle (…) Aux États-Unis, le gouvernement ne dit absolument rien sur la culture. Je vois des donateurs extrêmement dévoués et passionnés par les institutions. Mais il y a un décalage incroyable entre le discours collectif et ces individus généreux que l’on n’entend jamais ». Concernant la situation particulière du Met Opera, Yannick Nézet-Séguin se montre sévère mais pas résigné : « C’est inacceptable et douloureux qu’un chœur et un orchestre de ce calibre soient sans paie depuis mars. Je l’ai dit : je ne crois qu’au dialogue. Il est difficile actuellement, trop lent (…) À Philadelphie, on s’en tire, on y arrive. Le Met va y arriver comme les autres ! ».

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique