Pollution aux eaux usées de Paris : Carrières-sous-Poissy porte plainte

Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines est une ville marquée par plus d’un siècle de pollution. La commune a reçu les eaux usées de l’agglomération parisienne et Eddy Ait, son maire vient de porter plainte.

 

Carrières-sous-Poissy a subi une pollution aux métaux lourds

A partir de 1895 et jusqu’en 1995, la plaine située entre Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine a servi de zone d’épandage des égouts parisiens. Des eaux usées non traitées laissant une trace indélébile : une pollution aux métaux lourds. 320 hectares situés sur le territoire de la commune sont ainsi pollués, et c’est bien le plomb qui inquiète le plus, avec en moyenne des taux de concentration de plomb trois fois supérieur au seuil établi en Île-de-France.

A lire aussi

 

Ce sont des risques sanitaires inacceptables selon le rapport de Santé Publique France. 2 cas de saturnisme, une maladie provoquée par la présence de plomb dans l’organisme, ont été identifiés sur la commune. Eddy Ait a porté plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui et atteinte à l’environnement.

 

« La mer de déchets » est située à Carrières-sous-Poissy, une décharge de 26000 tonnes de détritus

Le maire parle de décharge sauvage, car c’est l’autre face de la pollution de cette plaine, beaucoup plus visible celle-ci, une décharge géante : 26 000 tonnes de déchets, principalement du bâtiment, des gravats, du mobilier mais aussi de l’amiante. Le site a été surnommé « la mer de déchets ». Mais depuis plusieurs mois, une opération de nettoyage menée par le département est en cours.

A lire aussi

 

Quel avenir pour cette plaine ? Un comité de pilotage a été installé. Le département lui, a son idée, la création d’une forêt. Le maire de la ville évoque également des projets de cultures hydroponiques, d’aires de promenade. Les associations de riverains demandent, elles, à être consultées et intégrées au dispositif. Le département espère pouvoir trancher d’ici la fin de l’année.

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit

 

Retrouvez l’actualité du Classique