Ordre des Arts et des Lettres : Ludovic Tézier promu au grade d’officier par Roselyne Bachelot

En marge de la dernière représentation de Tosca ce vendredi à l’Opéra Bastille, Roselyne Bachelot a remis au baryton Ludovic Tézier sa décoration d’officier de l’ordre des Arts et des Lettres. La promotion bi-annuelle du 12 mai du ministère de la Culture a distingué 10 chanteuses et chanteurs lyriques.  

Véronique Gens et Hélène Delavault promues au grade de commandeur

À peine le rideau de la dernière de Tosca de Giacomo Puccini tombé, Ludovic Tézier, qui interprétait le baron Scarpia, a dû abandonner ses collègues, notamment la soprano Maria Agresta et le chef d’orchestre Carlo Montanaro, pour rejoindre Roselyne Bachelot dans les coulisses de l’Opéra Bastille. La ministre de la Culture y attendait le baryton pour lui remettre la médaille marquant sa promotion au grade d’officier de l’ordre des Arts et des Lettres (2e échelon de l’ordre, entre chevalier et commandeur).

A lire aussi

 

Une livraison du mois de mai de cet ordre honorifique très riche en distinctions pour les artistes lyriques. De Véronique Gens (soprano) et Hélène Delavault (mezzo-soprano), promues au grade de commandeur à Vannina Santoni (soprano) et Stanislas de Barbeyrac (ténor) nommés chevaliers, en passant, entre autres, par Sabine Devieilhe (soprano colorature) ou Marianne Crebassa (mezzo-soprano) et, évidemment Ludovic Tézier, promus au grade d’officier.

 

Ludovic Tézier avec Roberto Alagna et Ildar Abdrazakov à la nuit verdienne d’Orange le 24 juillet

Cette promotion honorifique récompense évidemment le talent sans cesse démontré du ténor marseillais de 53 ans qui a retrouvé le public au printemps après la sortie en février de son 1er album en solo consacré à Verdi, mais également son engagement tout au long de la pandémie pour soutenir ses consœurs et confrères musiciens et chanteurs, alerter les autorités (lettre ouverte à Emmanuel Macron et pétition avec Jonas Kaufmann à destination de l’UE) et les sensibiliser sur la précarité de certains et la nécessité de préserver l’avenir de l’opéra.

A lire aussi

 

Cette cérémonie préfigure également un été très chargé pour Ludovic Tézier. On le retrouvera dans Don Carlo de Giuseppe Verdi les 6 et 9 juillet à Zurich puis au Munich Opera Festival dans Les Noces de Figaro de Wolfgang Amadeus Mozart les 16 et 18 juillet avant un récital le 20 accompagné par Helmut Deutsch, « le pianiste » de Jonas Kaufmann. Le 24 juillet, le baryton marseillais participera, aux côtés de Roberto Alagna et Ildar Abdrazakov, à La nuit verdienne au Théâtre antique d’Orange (avec l’Orchestre national de Lyon). Enfin fin août, il reprendra son rôle de Scarpia dans Tosca pour 4 représentations au Festival de Salzbourg.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique