L’Opéra-Comique en 2021 : « s’adapter sans rien renier, ou presque » affirme Olivier Mantei

Malgré la crise sanitaire qui a contraint l’Opéra-Comique à annuler plusieurs représentations cet automne, sa direction a décidé de s’adapter et de maintenir, à peu de choses près, la programmation qu’elle avait imaginée avant la pandémie pour 2021. Une saison qui sera mise à l’honneur sur Radio Classique lors d’une journée spéciale dans les prochaines semaines.

Olivier Mantei souhaite « réagir sans rien brader »

La semaine dernière l’Opéra-Comique a été contraint d’annuler toutes les représentations du « Bourgeois gentilhomme », La comédie ballet de Molière et Jean-Baptiste Lully en raison d’un cas positif de Covid-19 décelé au sein de l’équipe artistique. Pas de quoi altérer l’ambition de la direction de la Salle Favart pour la saison à venir.

A lire aussi

 

Son directeur, Olivier Mantei l’a clairement affirmé lors de sa présentation : « Quelle saison 21 fallait-il présenter par avis de tempête ? Replier la voilure pour passer le grain jusqu’à rendre le bateau immobile ou maintenir le cap vers les hautes eaux ? Nous avons décidé de réagir sans rien brader, s’adapter sans rien renier, ou presque ». Une ambition qui se traduit par la programmation de 7 productions lyriques en 2021.

Deux opéras de Jacques Offenbach en mars et avril

La nouvelle saison s’ouvrira du 18 au 27 janvier avec « Titon et l’Aurore », l’opéra ballet de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (livret de l’abbé de La Marre) que proposeront Les Arts Florissants de William Christie. Ensuite, place à Jacques Offenbach avec, tout d’abord, du 1er au 11 mars, « La belle Hélène » mise en scène par Michel Fau qui jouera le rôle de Ménélas.

A lire aussi

 

Du 18 au 24 avril, c’est l’opéra-féerie du compositeur français « Le voyage dans la lune », inspiré de Jules Verne, qui sera joué par l’orchestre de Frivolités Parisiennes avec la participation des jeunes talents de la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique. Le printemps de la Salle Favart s’achèvera avec « L’Orfeo » de Claudio Monteverdi que dirigera, du 4 au 10 juin, Jordi Savall à la tête du Chœur et de l’orchestre du Concert des Nations.

Éric Ruf mettra en scène « Roméo et Juliette » de Gounod

À l’automne 2021, l’Opéra-Comique proposera, du 25 septembre au 3 octobre « Fidelio », l’unique opéra de Beethoven, rarement donné à Paris. Du 2 au 8 novembre, une création contemporaine inédite avec « les éclairs », un drame joyeux du compositeur Philippe Hersant sur un livret de l’écrivain Jean Echenoz (adaptation de son roman « Des éclairs 2010″) que dirigera Ariane Matiakh à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. La saison s’achèvera en beauté avec « Roméo et Juliette » de Charles Gounod mis en scène par Éric Ruf avec, notamment, Julie Fuchs, Jean-François Borras et Adèle Charvet, habillés pour l’occasion par Christian Lacroix.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique