Lang Lang a supervisé le premier album de sa femme Gina Alice Redlinger

Gina Alice Redlinger a sorti son premier album, Wonderworld (Deutsche Grammophon), fin octobre. Lors d’une conférence de presse en ligne qui s’est tenue la semaine dernière à Francfort, la pianiste germano-coréenne a confié combien les conseils et la présence de son mari Lang Lang tout au long de l’enregistrement ont été précieux.

Liszt, Brahms, Rachmaninov mais également des morceaux coréens dans le 1er album de Gina Alice Redlinger

Après avoir donné naissance au premier enfant du couple-star fin janvier, Gina Alice Redlinger avait hâte de reprendre le clavier et surtout de travailler à son premier album sorti fin octobre. Wonderworld propose une trentaine de morceaux parmi lesquels des « classiques » tels que La Valse plus que lente de Claude Debussy, la Gymnopédie n°1 d’Erik Satie ou des préludes de Sergueï Rachmaninov mais également des compositions chinoises et japonaises et des comptines pour enfants du folklore sud-coréen en hommage à ses racines.

A lire aussi

 

Il y a surtout dans cet album deux morceaux, La Valse op. 39 n°15 pour quatre mains de Johannes Brahms et La Rhapsodie hongroise n° 5 de Franz Liszt, joués avec son mari. Lang Lang qui a supervisé le travail de son épouse et assisté aux 14 jours d’enregistrement en Chine où réside le couple.

Lang Lang se produira à Toulouse et Lille en janvier 2022

Née à Wiesbaden (Allemagne), où elle a commencé à étudier le piano à l’âge de 4 ans, Gina Alice Redlinger n’a jamais rompu le lien avec la Corée du Sud, pays d’origine de sa mère. La pianiste de 27 ans tenait donc particulièrement à intégrer des airs coréens dans ce 1er album. « Bien que je n’aie jamais eu la chance de vivre réellement en Corée du Sud, ma famille et moi avons visité le pays chaque année pendant ma jeunesse. La Corée du Sud reste chère à mon cœur. Mon fils m’a écouté jouer ces deux morceaux coréens et il a adoré ça » a-t-elle déclaré.

A lire aussi

 

Gina Alice Redlinger et Lang Lang prévoient de se produire en Corée en février prochain et le pianiste chinois doit y donner plusieurs concerts et récitals en juin ou juillet avec l’Orchestre symphonique de Shanghai. Lang Lang jouera également en France au mois de janvier prochain. À Toulouse, à la Halle aux grains le 10 et au Nouveau Siècle de Lille le 24 où il interprétera Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique