La musique classique rend les passants plus généreux, selon une étude

istock

Les passants sont plus généreux avec les musiciens interprétant le répertoire classique, c’est ce que révèle une étude des chercheurs de l’université de Tilburg aux Pays-Bas, reprise par Classic FM. Cette enquête publiée à l’automne fait d’autres constats surprenants.

La musique classique rapporte jusqu’à 27 € de l’heure en moyenne à l’artiste

On pourrait s’imaginer que jouer du rock ou de la pop dans la rue est un pari gagnant. Pourtant, c’est bel et bien la musique classique – souvent perçue comme plus difficile à pratiquer et surtout plus sophistiquée – qui inciterait davantage à donner aux musiciens. En effet, la musique classique rapporte jusqu’à 27 € de l’heure en moyenne à l’artiste, contre 11 euros pour le rock et le jazz. Autre élément pointé par cette enquête : les musiciens plus qualifiés gagneraient davantage que les amateurs, car une musique de « qualité » comme le suggère l’étude, est toujours plus « rentable » parce qu’elle serait perceptible à l’oreille. Un musicien plus confirmé peut gagner un revenu moyen de 28 euros de l’heure contre 23 euros pour un musicien amateur. Si maîtriser son instrument est un critère important cela n’entre pas en ligne de compte lorsqu’il s’agit d’un enfant qui, lui, peut toucher 45 euros de l’heure.

A lire aussi

 

Qu’est ce qui peut favoriser la générosité des passants ? Plus il y a de monde à la représentation, plus les gains sont importants. Cela s’explique par le fait que lorsqu’une personne donne, s’en suit généralement un effet « boule de neige » avec le reste du groupe qui donnera à son tour par peur du jugement. Le meilleur jour de la semaine pour les artistes de rue serait le dimanche. Et ça n’est pas un hasard car entre jour de repos et croyances religieuses, le spectateur est souvent plus généreux avec les artistes qui récolteront en moyenne 36 euros pour une heure de performance ! L’emplacement du musicien joue également un rôle stratégique : l’étude prouve qu’un artiste assis ou adossé contre un mur percevra moins que celui qui se tiendra debout.

Comment le musicien peut-il s’adapter face à un consumérisme musical devenu majoritairement numérique ?

Etonnement la pluie n’a pas d’incidence sur la générosité des passants qui ne mettront pas la main à la poche mais le froid lui, aura un impact sur les dons. Jouer debout un dimanche glacial peut donc largement augmenter les revenus de plus de 100 euros chez les musiciens souligne Classic FM. Les femmes sont plus généreuses que les hommes. La « faute » aux stéréotypes car les normes sociales leur ont souvent imposé de devoir être davantage empathiques et sensibles que les hommes. Pour mener à bien cette enquête, 80 471 passants et 72 musiciens ont été observés. Elle a eu lieu en Allemagne, à Cologne où une loi impose aux artistes ambulants de changer d’emplacement toutes les 30 min.

A lire aussi

Le travail de ces chercheurs n’est pas si anecdotique qu’on pourrait le penser car ils suggèrent de revoir la relation avec le public dans un contexte où la place de l’artiste – et en particulier dans le secteur du spectacle vivant – a été profondément modifiée avec l’apparition des plateformes de streaming et la baisse de vente de CD. Comment le musicien peut-il s’adapter face à un consumérisme musical devenu majoritairement numérique via les plateformes de téléchargement ? Cette étude met donc en avant l’intérêt du concert en direct afin d’en faire un complément de salaire, y compris dans la rue.

Ondine Guillaume

 

Retrouvez l’actualité du Classique