La Réunion à l’honneur du concours Voix des Outre-Mer à l’Opéra Bastille

Trois chanteurs réunionnais ont été récompensés lors de la 2édition du Concours Voix des Outre-Mer qui s’est déroulée ce mercredi à l’Opéra Bastille. C’est le jeune baryton Aslam Safla qui a remporté le 1er prix devant les 13 autres candidats sélectionnés.

 

Philippe Jarrousky, Ludovic Tézier et Karine Deshayes dans le jury

 

Ils étaient 14: 2 Martiniquaises (Laura Flam et Mélodie Tarrieu), 4 Réunionnais (Aurélie Sudul, Paulo Tovar, Aslam Safla et Candice Albardier), 4 Guadeloupéens (Amanda Pinard, Mathias Sylvestre, Joe Bertili et Luan Pommier), 2 Guyanais (Emeline Daribo et Gaetane Rietsch) et 2 représentants de Saint-Pierre et Miquelon (Anaïs Siosse et Laurence Desdouets, en lice sur la scène de l’Opéra Bastille ce mercredi.

 

A lire aussi

 

 

Chacun des concurrents devait interpréter 2 airs, accompagnés par le pianiste américain Jeff Cohen et c’est au baryton réunionnais Aslam Safla, 28 ans, que le prestigieux jury (dont Karine Deshayes,  Philippe Jaroussky et Jean-Michel Dhuez) a attribué son 1er prix. 2 autres représentants de la Réunion ont également été récompensés, les 2 sopranos Candice Albardier (Prix du jeune talent) et Aurélie Sudul (Mention du jury). La soprano guadeloupéenne Luan Pommier a reçu 2 prix (Coup de cœur du jury et Prix du public).

 

 

Un concours créé par Fabrice di Falco et Julien Leleu

 

L’idée du concours Voix des Outre-Mer est née en 2017 à l’initiative de Fabrice di Falco (un des modèles de Philippe Jaroussky). Au fil de ses 25 ans de carrière internationale, le chanteur martiniquais a constaté la faible présence d’artistes lyriques ultramarins sur les scènes d’opéras. S’il a eu cette chance de percer dans un milieu qualifié d’élitiste, c’est surtout grâce à l’originalité de sa voix de soprano et de contre-ténor. Partant de ce constat, il a créé en 2017 avec Julien Leleu, président de l’association les Contres Courants, le « Concours Voix des Outre-mer » pour mettre en lumière les voix originaires de ces territoires. Le concours est ouvert aux talents ultramarins de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, d’Ile-de-France, de La Réunion, de Saint-Pierre et Miquelon qui aiment la musique sous toutes ses formes (jazz, zouk, rock, soul etc) et qui possèdent ou non une formation. Il n’impose pas de limite d’âge. Le « Concours Voix des Outre-mer bénéficie du soutien principal de la Fondation Orange et du conseil Régional d’Île-de-France. Il est placé sous le haut patronage du ministère des Outre-mer, du ministère de la Culture et de la délégation interministérielle à l’égalité des chances des Français d’outre-mer. Pour la 1ère fois cette année, la compétition était soutenue par l’Opéra National de Paris.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique