Grippe : y aura-t-il assez de vaccins ?

La campagne de vaccination contre la grippe commence ce mardi, et elle s’annonce particulièrement importante. En raison de l’épidémie de Covid-19, on s’approche d’un hiver très particulier.

 

Vaccination en priorité : 15 millions de bons seront envoyés aux personnes à risque

Une bonne grippe, ça colle au lit avec 40 de fièvre les gens bien portant mais les personnes à risque peuvent être hospitalisées. C’est-à-dire les gens de plus de 65 ans, les femmes enceintes ou tous les immunodéprimés, les malades du Sida ou ceux qui suivent un traitement de cheval. Cette année, le système de santé va être particulièrement sous tension et il est donc important qu’on vaccine un maximum de gens pour ne pas engorger le système hospitalier.

A lire aussi

 

Le gouvernement nous pousse à la vaccination et il va envoyer 15 millions de bons pour que les personnes à risque et une bonne partie du personnel médical aillent se faire vacciner en priorité. En général, les Français se vaccinent relativement peu. Seulement une dizaine de millions de Français prennent le temps de se faire vacciner alors que franchement ça ne fait pas mal et c’est assez efficace. Cette année, il y aura sans doute plus de demandes, car on a encore moins envie de se retrouver affaibli. Le gouvernement a commandé 20% de doses en plus. Mais si tous les gens qui reçoivent un bon décident de se faire vacciner, il y aura un embouteillage dans les pharmacies qui viennent d’être livrées.

 

Sanofi Pasteur peut produire 250 millions de doses de vaccin par an

Un vaccin contre la grippe c’est complexe. C’est un virus qui évolue tous les ans, il faut donc chaque année choisir de nouvelles souches virales pour maximiser l’efficacité. Ensuite un vaccin contre la grippe, ce n’est pas un médicament chimique que l’on fabrique à la demande, c’est comme un organisme vivant qu’il faut élever. Ca prend du temps. Il faut commencer dès le mois de juin la production. Ca prend 4 à 6 mois et les capacités de production sont limitées.

 

A lire aussi

 

Sanofi Pasteur, le numéro un mondial peut produire autour de 250 millions de doses par an. Pas beaucoup plus. Il faut livrer dans le monde entier et cette année la demande est plus forte partout. Et on parle au final d’un produit qui en France coûte 6 euros et est remboursé à 65% par la Sécurité Sociale. Si la demande est beaucoup plus forte que d’habitude, il n’y en aura pas pour tout le monde c’est presque sûr.

David Barroux