Grippe : « faites-vous vacciner pour éviter que les urgences soient submergées », recommande Philippe Juvin

Guillaume Durand recevait ce jeudi 3 septembre Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, et maire LR de la Garenne-Colombe. Malgré l’augmentation du nombres de cas positifs au coronavirus, il souligne que la situation « n’a rien à voir avec mars ». Il incite aussi les Français à se faire vacciner contre la grippe, pour éviter d’engorger les urgences.

 

Philippe Juvin assure que les hôpitaux ne sont pas bloqués

Philippe Juvin a martelé que la situation de crise que nous vivons n’a rien à voir avec celle du mois de mars, citant « les faits » : même si on constate la multiplication par deux tous les 15 jours du nombre de cas positifs au coronavirus, les services de réanimations sont loin d’être submergés, car il y a une multiplication par deux uniquement toutes les 4 semaines de l’admission des patients. « Les hôpitaux ne sont pas bloqués », a-t-il insisté, estimant que sur les 5000 lits disponibles en réanimation, moins de 500 sont actuellement occupés. Alors que certains évoquent un taux relativement faible de létalité, Guillaume Durand a interrogé Philippe Juvin : « prend-on trop de précautions ? » Question à laquelle le médecin a choisi de répondre par une autre question : « Prend-on trop de précautions parce que la létalité est faible, ou est-elle faible parce qu’on a pris des précautions ? ».

 

A lire aussi

 

Il préconise un équilibre subtil à trouver entre les mesures de protection comme le port du masque et la protection de l’économie. Le risque qu’il pointe pour les hôpitaux est l’arrivée de l’épidémie saisonnière de grippe dans quelques semaines. « S’il y a une année où il faut se faire vacciner contre la grippe, c’est celle-là » a-t-il résumé, précisant que les pédiatres recommandent de vacciner les enfants contre la grippe et le rotavirus pour les mêmes raisons.

Béatrice Mouedine

 

 

Retrouvez les interviews politiques