Bricolage : comment ManoMano a profité des erreurs de ses concurrents ?

Le site de bricolage en ligne a vu ses ventes exploser pendant le confinement. Il compte bien profiter de cette dynamique et vise le milliard d’euros de revenus avant la fin de l’année.

Pendant le confinement ManoMano a multiplié son chiffre d’affaires par 4

ManoMano est un peu le Amazon français du bricolage, il s’agit d’un site qui met essentiellement en relation des vendeurs avec des acheteurs. C’est une place de marché numérique, ManoMano met en avant, négocie des prix et assure souvent la livraison.

A lire aussi

 

La performance de la plateforme est incroyable. Pendant le confinement le groupe a vu son chiffre d’affaires multiplié par 4. Il est sur un rythme de croissance désormais supérieur à 50% et est bien parti pour dépasser cette année la barre du milliard d’euros de revenus.

Le Google du bricolage

Le site répond aux attentes des clients. Il propose quasi-systématiquement les meilleurs prix en mettant en avant les fournisseurs les plus compétitifs. C’est un peu comme un Google du bricolage. Ensuite, il essaye de garantir une bonne qualité de service. Et puis le groupe a profité des erreurs de ses concurrents. Pendant le confinement, les grandes chaînes de bricolage qui auraient pu rester ouvertes ont souvent fermé leurs portes. ManoMano a continué la livraison juste au moment où les Français étaient coincés chez eux et avaient plus de temps pour bricoler ou repeindre leur maison. En mars et en avril, le site a écoulé 20 fois plus de pots de peinture que l’an dernier.

Dans le bricolage le digital représente pour le moment seulement 6% des ventes

ManoMano a atteint la taille critique. Le groupe est désormais assez gros pour faire de la publicité à la télévision. Il a déjà 5 millions de références et peut encore élargir son offre car il a des moyens pour investir. Il est dans un cercle vertueux et dans tous les segments on constate que la crise de la Covid a fait venir en quelques mois plein de nouveaux clients vers le e-commerce. Les ventes sur Internet ont progressé en quelques mois autant qu’en 5 ans. Et il n’y aura pas de retour en arrière.

A lire aussi

 

Dans le bricolage, le digital ne représente encore que 6% des ventes mais ça pourrait facilement devenir le double. Il y a donc un énorme potentiel de croissance. Il faudra aussi compter sur la concurrence. Les spécialistes comme Leroy Merlin ou Bricorama vont contre-attaquer mais le concurrent le plus redoutable s’appelle Amazon qui est très riche, très bon et très déterminé.

David Barroux